dimanche 20 juillet 2008

Navrantes navettes

Depuis quelques jours une sémillante navette tente de se frayer, les jours de marché, un chemin dans les avenues de Pornichet. Encore une fois, entre vitesse et précipitation, Robert Belliot joue la partition habituelle de son début de mandat : incompétence et incohérence.

Promise par Robert Belliot et financée exclusivement par les contribuables pornichétins (ni la Carène ni l'usager ne mettent un centime), cette nouvelle offre de transport semble peiner tant pour trouver son public (cf. photos prises le samedi 19 juillet) que pour tenir ses horaires. Quant à son prix, secret on (nous) roule...

Sollicitée par Bobby le Magnifique (Robert Belliot pour ceux qui ne suivent pas...), la Carène s'est empressée de laisser une partie de ses compétences réglementaires pour ne point créer de crispation avec Pornichet sur ce sujet. Résultat, la municipalité peut développer l'offre de transport en commun qu'elle veut. Sur le fond, améliorer la desserte en transports en commun du marché de Pornichet peut être pertinent et peut faire plaisir à une partie de la population résidente et estivale. Donc, pourquoi pas ?


Pornichet se tend un piège

Sauf que ce cadeau est empoisonné, car il crée un précédent redoutable du type "vous voulez renforcer le service, pas de problème, mais vous payez". Et voilà encore une fois la vue basse de "not' bon maire" devoir être financièrement assumée par les contribuables pornichétins, dès cet été et, probablement, plus encore dans les prochains mois, avec la refonte des lignes de la Stran, annoncée récemment dans l'Echo de la Presqu'île.

Mais au fait, combien coûte, juste pour ces quatre semaines, cette promesse électorale ? C'est un secret bien gardé. Au dernier Conseil municipal, aucun point ne mentionnait la signature d'un tel contrat de prestation, pourtant mis en oeuvre 10 jours plus tard. Etrangement, la communication auprès de la presse, a généré des articles mais, silence radio sur le coût du service. Décidément, jouer avec l'argent des Pornichétins sans les informer devient une - mauvaise - habitude du nouveau maire.

Côté incohérence, Robert Belliot clame vouloir encourager les transports en commun et pour bien le montrer... il accroît les places de stationnement gratuites à proximité du centre. A ce niveau d'incohérence, on frise le surréalisme !

le 16 août, l'été est fini

En fin, juste pour le plaisir, les navettes s'arrêtent le 16 août. Vous pouvez prévenir les commerçants, à cette date, pour Robert Belliot, la saison est finie...

3 commentaires:

Nouvelobs a dit…

Il faut absolument obtenir de la municipalité le coût de cette opération.
Conduire une politique avec de telles incohérences frise l'irresponsabilité.

Anonyme a dit…

A croire votre blog que je viens de découvrir, le nouveau maire semble avoir du mal à être à la hauteur.
Je suis un résident secondaire et j'ai voté pour lui après son passage chez moi. Mais le personnage ne me rassurait pas complètement.
Je ne voulais pas du béton même bien pensée, ce n'est pas pour avoir une mer de voiture en bord d'océan comme avec le parking qu'il est en train de faire.
Pour la navette, l'idée est bien, mais je comprends que cela inquiète le contribuable.

Cathy C. a dit…

Je trouve bonne cette idée de navette: attendons de voir ce que seront d'ici quelques temps les habitudes des personnes agées et des résidents..il faut un peu plus de temps. Et il ne faut pas, à mon sens, tout voir sous l'angle de la rentabilité! Le service public ne doit pas supporter cette notion, épée de Damoclès au dessus de la tête, même s'il doit être efficace!! l'exemple de l'état des transports ferroviares en GBretagne! Et il faut voir aussi les avantages induits moins de pollution, moins de carburants et plus de stationnements ..et non voir à court terme! Là, aujourd'hui je ne suis pas d'accord avec cet article!