vendredi 4 juillet 2008

Maudit Baulois

Le premier scoop du Poulpe pornichétin !

Surprise en cette après-midi de fin juin lorsque l'Inspection du Travail débarque sur le premier chantier de l'ère Belliot : une extension de parking à proximité de la place du 8 mai et de l'avenue du Baulois.

Ni une, ni deux, les représentants de l'Etat suspendent les travaux au motif que l'entreprise qui intervient sur la démolition des deux maisons ne dispose pas des autorisations nécessaires... pour traiter ce qui pourrait bien être de l'amiante.
Joli début pour Robert Belliot, le nouveau maire de Pornichet, qui semble avoir confondu vitesse et précipitation en lançant à marche forcée ces travaux, quitte à bousculer la réglementation en vigueur et à mettre en danger la santé des riverains.

3 commentaires:

Atlantic a dit…

C'est tout de même incroyable de laisser ce chantier dans cet état. C'est moche et dangereux. Mais que fait M. Belliot ?

ingénu a dit…

Dommage de n'en rester qu'à un simple constat quant à l'irresponsabilité et l'incompétence évidente de Monsieur Belliot.
L' intérêt serait quand même de savoir où en est l'action de l'inspection du travail, le dossier est il remonté jusqu'au Procureur de la République car il est quand même démontré qu'il y a "mise en danger de la vie d'autrui", et " manquement volontaire au respect des dispositions du code de santé publique"

NouvelObs a dit…

Effectivement ce point soulevé par la presse, grâce à l'intervention de Pornichétins soucieux de leur environnement, mérite une explication.
Ou bien l'équipe de Mr.Belliot fait partie de ceux qui disent "responsable, mais pas coupable", ou bien elle ne sait pas gérer ses équipes techniques.
J'espère que l'opposition posera les bonnes questions lors du prochain conseil.