mardi 15 juillet 2008

Désordre dans le tiercé

Pompes, tribune et parc paysager ! 30 à 40 M€ d'investissements pour la commune sont lancés par le nouveau maire de Pornichet, Robert Belliot, sans aucune information publique. Face à l'énormité des enjeux, Robert Belliot a-t-il déjà renié son engagement de gérer Pornichet en "bon père de famille" ?

Malgré un menu très copieux, aucun de ces trois thèmes n'a figuré au programme du Conseil municipal du 30 juin dernier. Et pourtant, la revue Le Moniteur a publié entre le 17 juin et le 1er juillet, 3 appels d'offres pour des marchés publics émanant de la Ville de Pornichet. Joli déni démocratique !

Il est d'autant plus incroyable que le maire ait passé ces appels d'offres sous silence que leur montant prévisible correspond peu ou prou à la capacité d'investissement de la commune pour ces 15 prochaines années. Plusieurs opérations récentes conduites à la va-vite (extension du parking du 8 mai, navette estivale...) laissent craindre que Robert Belliot a perdu tout sens de la modération financière ou alors qu'il a trouvé un magot laissé par Jacques Lambert.

  • la mise en place de pompes de poussée. Annoncée par Jacques Lambert, calibrée par une étude initiée en 2007 par la Carène pour le compte de la Ville de Pornichet et confirmée à présent par Robert Belliot, cette opération devrait coûter 4 à 5 M€ HT. Si la nécessité technique de ces pompes est reconnue par tous, leur positionnement n'en va pas de même. En effet, de leur localisation, qui peut varier d'une centaine de mètres, dépendra le devenir à long terme du site de l'hippodrome. Souhaitons qu'une fois encore la précipitation ne prenne pas le pas sur la raison.
  • la refonte des tribunes de l'hippodrome. Cette opération en cours de finalisation technique et financière avec Jacques Lambert accèlère brutalement avec Robert Belliot. Le coût prévisionnel est de l'ordre de 4 à 5 M€ HT, hors parkings et circulations. Avec Jacques Lambert, la venue du Casino et le soutien de la Région des Pays-de-la-Loire payaient cet équipement. Comment fait Robert Belliot ?
  • la création d'un parc paysager, annoncée par Robert Belliot, fait frémir car aménager pas moins de 25 hectares représente un coût considérable. Un exemple fait froid dans le dos, celui de l'hippodrome de Rouen avec sa reconversion en parc paysager. Il est annoncé pour une opération moins ambitieuse que celle promise urbi et orbi par Robert Belliot, un coût de l'ordre de 30 M€ HT. Pour s'en convaincre, consultez ce dossier de presse de l'agglomération rouennaise.

En matière de finances publiques, les magiciens n'existent pas. Alors, comment Robert Belliot compte-t-il financer ces projets qui pour l'essentiel reposeront uniquement sur des fonds communaux ? Comment croire que personne dans l'équipe de Robert Belliot ne soit capable d'arrêter cette fuite en avant irresponsable ? Comment, ce qui était difficile pour Jacques Lambert, malgré un fort soutien de la Carène, du Conseil régional, et des participations liées à des droits à construire, devient facile avec Robert Belliot malgré la disparition des principales sources de recettes ? Les Pornichétins sont en droit d'exiger des réponses !

15 commentaires:

la cité a dit…

En réponse au Poulpe, Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation; il ne faut pas non plus anticiper sur l'assentiment total des pornichétins sur la nécessité des pompes.
Mais pour tout dire, si nos concitoyens méritent une telle soif de bonnes réponses, ils auraient été plus avisés, de poser avant leur vote, les bonnes questions.

ingénu a dit…

Autant que vous "le poulpe" je m'intéresse aux faux pas de Bobby le Magnifique, le qualificatif m'a plu.
Disposez vous des références du Moniteur que vous citez j'irais bien y jeter un oeil

Pornichet Le Poulpe a dit…

Pour répondre à Ingénu, en cliquant sur "le Moniteur", les appels d'offres devraient apparaître sous format PDF via "Google Documents".

NouvelObs a dit…

Appel d'offres ne signifie pas réalisation de fait.
Mais bien de la première démarche à effectuer avant tout lancement de projet.
S'il existe une obligation légale d'avertir l'ensemble des conseillers municipaux avant de lancer ces appels, que l'opposition de ne se prive pas de le faire savoir publiquement à Mr Belliot.
Par contre cela prouve que Mr. Belliot ne savait faire que des promesses lors de sa campagne, et qu'il va maintenant devoir expliquer aux Pornichétins pourquoi il ne peut les tenir.
Vivement le prochain conseil.

ingénu a dit…

Parfait "Le Poulpe " pour l'info et merci.
A noter toutefois qu'il ne s'agit que des appels d'offres pour la maîtrise d'oeuvre des projets. Il ya donc encore un peu d'eau à couler sous le pont avant la consulation des entreprises de réalisation.
Reste quand même intéressante la question du silence sur ces trois dossiers et vous posez je pense parfaitement le problème, affaire à suivre donc ... Hummmmm!

Jacquou a dit…

Traiter Bob d'irresponsable! Vous n'y pensez pas! Il voue aux gémonies Arthur du blog du Modem de Pornichet qui, sur son blog l'a traité ainsi..Il s'en est ouvert à la presse pour le chantier amiante! Vous risquez la plainte pure et simple! Ah là là.. heureusement que le temesta est toujours remboursé! Pour les pompes: il y a longtemps que Lambert aurait du le faire.

Pornichet Le Poulpe a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Pornichet Le Poulpe a dit…

Pour Ingénu et Nouvelobs, il s'agit effectivement uniquement d'appels d'offres de maîtrise d'oeuvre. Les indemnités prévues pour les équipes appelées à concourir sont tout de même de 87.000 €.

Preuve d'un amateurisme certain, il n'est même pas précisé ce que les équipes devront présenter au final : une note d'intention, une esquisse, un avant-projet sommaire ?

La pratique dans une collectivité correctement dirigée (elle vaut du reste aussi pour les ménages) est d'abord d'établir une liste de ses besoins et envies (un programme en langage administratif) et, par ratio, de voir si le coût prévisionnel est compatible avec ses moyens. Ensuite, seulement, on passe à la maîtrise d'oeuvre.

Vous noterez également que nulle part, il n'est fait état du dossier des pistes de l'hippodrome dont le dessin et la nature impacte fortement la tribune, le positionnement des pompes et le parc paysager. Peut-être la commune a-t-elle demandé à la société des courses d'assurer la maîtrise d'ouvrage de cet équipement dans un cadre juridique non établi à ce jour.

Il faudra aussi revenir sur l'absence d'un architecte/urbaniste pour coordonner l'ensemble des éléments du puzzle et maintenir des exigences de qualité, mais cela est sans doute passé au rang des pertes et profits.

ingénu a dit…

Vous avez effectivement raison "Le Poulpe" de soulever le problème des 87000 euros étant précisé toutefois que c'est 58000 euros qui seront jetés à la poubelle ( ce n'est pas si mal non plus) la différence étant comptée en "avances" sur marché pour les candidats retenus.
J' en profite pour dénoncer (sentiment très personnel) ce genre de pratique qui ne place pas tous les opérateurs économiques sur le même plan d'égalité sachant que les entreprises de travaux sont elles condamnées à s'asseoir sur les frais engagés en études lorsqu'elles ne sont pas retenues.
Mais il est vrai qu'en matière de logique, voire de justice, la France manie avec allégresse la théorie du "deux poids deux mesures"
Serait on en train de découvrir que les neurones d'un maître d'oeuvre ont plus de valeur que ceux d'un entrepreneur.
Comprenons nous bien, je ne défends pas la généralisation du principe de la prime, au contraire.car il est ici démontré que c'est 58000 Euros qui partiront en fumée !!!!!
Si j'ai bonne mémoire, il me semble que l' équipe Gallerneau avait précisément affiché dans son programme ou exprimé en réunions publiques sa volonté de " secouer le cocotier" en matière de marchés publics,pour tenter de mettre de l'ordre dans ce genre de pratiques douteuses.
Pardonnez moi de m'être un peu écarté du sujet.

Fred a dit…

Apparemment ce blog est tenu par des ex-équipe Lambert.
Très bien mais mais pourriez vous le confirmer?
Je me réjouis en tout cas de me sentir plus informé que lorsqu'il était aux affaires.

ingénu a dit…

Fred
Vous vous êtes déjà fait renvoyé dans les "22" sur un autre sujet, vous le serez encore sur ce coup ci: "l'ingénu" que je suis n'avait aucun lien, bien au contraire, avec l'ex équipe Lambert.
Il se fait simplement aujourd'hui que je rejoins sur certains points les analyses "du poulpe" donc je le dis c'est cela aussi l'ouverture d'esprit....

la cité a dit…

LePoulpe, le dossier des appels d'offres que vous avez mis en ligne ne peut être téléchargé.
Recherche faite dans google docs, la raison de ce Pb est que le doc est en Pdf. Or google docs les refuse.
lacitedubonheur@gmail.com

NouvelObs a dit…

Bonsoir Le Poulpe.

Cela devient sérieux cette affaire d'appels d'offres.Il semblerait que Mr. Belliot ne soit pas regardant à la dépense.
Qui plus est, lancer un AO en plein été ! Ne serait-ce pas parce que tout est joué d'avance ?
Si une seule société réponds dans les temps, elle l'emportera, vu la précipitation, ou bien l' AO est-il considéré comme nul?
Si non, alors Belliot à déjà la réponse dans sa poche, et les 87 KE iront dans une seule et même autre poche.
C'est vrai que Mr. Belliot commence à prendre de mauvaises habitudes, puisqu'il y a eu distribution d'huitres et accompagnements dans les jardins de la mairie le 14 juillet.

Pornichet Le Poulpe a dit…

En réponse à LA CITE, le lien ouvre bien - sauf spécification particulière de votre matériel - un pdf via Google Documents. Essayez encore.

Lepoint a dit…

30M€ pour réaménager un hippodrome!
Fut-ce celui de Rouen, cela laisse perplexe sur la capacité de certains élus, souvent d'une autre génération, à confondre MF et M€.
Au secours! Si Mr. Belliot persiste et signe, nos impôts vont exploser, et eux sont bien en Euros.