mercredi 24 décembre 2008

Letre au Père Noël - n°4

Après 10 mois aux commandes de Pornichet, Robert Belliot ne semble toujours pas avoir compris que campagne électorale permanente et gestion des deniers publics ne font pas bon ménage. Tel un enfant, le maire de Pornichet fait sa liste de cadeaux sans se soucier, qu'au final, les Pornichétins paieront et paieront très chers. 5 jours pour 5 cadeaux... Aujourd'hui : le parc paysager.

On allait voir ce que l'on allait voir. Durant la campagne électorale, Bob le Démago promettait hippodrome neuf, parc paysager et même lac en cœur de pistes. Rien n'y faisait, celui qui n'était encore que le futur maire de Pornichet était persuadé de pouvoir marcher sur l'eau de l'hippodrome. Évidemment, les faits étant têtus, il perd pied et le lac disparaît en catimini. Par contre, obstiné pour ne pas dire borné, il maintient vaille que vaille son parc paysager, quitte à plomber les finances communales. "Après moi, le déluge" se dit le nouveau maire en décidant de placer son mandat sous les auspices de cette expression.

Dîtes-le avec des fleurs...

Même pas peur, Robert Belliot lorsqu'il affiche un coût d'investissement de 4,2 M€ TTC, l'équivalent de Quai des Arts, pour réaliser la toute petite première tranche de son projet de parc paysager. Pour ce prix, le paysagiste ne cache même pas dans sa réponse qu'il n'y aura pas grand chose. Pour que cela commence à ressembler à quelque chose, il faudrait ajouter un bon million d'euros HT supplémentaire et compter en supplément sur des mécènes (Total au hasard). Le paysagiste, pudique, évoque "des interventions suggérées pouvant arriver plus tard" et le fait que "d'autres viendront compléter le grand tableau du parc".

3,5 M€ HT, et pour ce prix là, vous n'aurez même pas le droit de faire le tour de l'hippodrome, car le cheminement prévu commence... nulle part (un espace improbable entre voie express, profond fossé d'eau pluviale et voirie d'accès à l'hippodrome) pour s'achever.. tout aussi nulle part (en face d'Intermarché). Pardon, vous pourrez tout de même aller au cœur des pistes pour approcher la douve centrale, émotion garantie évidemment, avant de... faire demi-tour pour retourner vers le nulle part du sud-est ou le nulle part du nord-ouest.

En contrepartie, vous aurez droit à des "stations écologiques", à un "parc des eaux calmes et des jardins flottants", à "une ligne souple menant du levant au couchant", à "explorer l'étendu" (sic), à un "jardin des bateaux ivres"... Euh, ce sont les bateaux qui sont ivres ?

Plus merveilleux encore, tout le projet repose sur une relation aux "eaux dormantes", sauf que les élus ont annoncé un vaste plan d'investissement (5 M€ au minimum) pour faire disparaître l'eau de l'hippodrome. Deux hypothèses alors, soit les pompes et autres techniques de maitrise des eaux fonctionnent parfaitement et alors nous avons droit au "jardin des eaux absentes" , soit le contribuable paie très cher des pompes qui doivent surtout ne pas évacuer l'eau de l'hippodrome. Comprenne qui pourra !

Et puis, dans la série "plus c'est gros, plus çà passe", le même paysagiste a confirmé, avec force opinement de tête du maire, qu'un seul agent des espaces verts sera nécessaire pour entretenir les 20 hectares de ce parc paysager. Dis donc Robert, faut appeler toute suite Delanoë et lui dire qu'il se fait avoir avec son bataillon de jardiniers et ses 11 M€ de budget annuel pour entretenir les 22 hectares du jardin du Luxembourg. Vraiment, il ferait bien de venir en stage à Pornichet, parce qu'ici, foi de DRH d'une usine aéronautique, la productivité, on connait !

Le roi de la dépense

En conservant (cf. articles précédents) le Quai des Arts comme unité de compte, la main verte de Robert Belliot a un prix lourd, très lourd, même s'il est probablement très inférieur à la dure réalité des faits. Son projet de base du "parc des eaux calmes et des jardins flottants" coûtera un peu plus cher que Quai des Arts... pas mal pour quelques plantations.


Pour sa quatrième commande au Père Noël, Robert Belliot demande donc un chèque de plus de 4 M€ aux contribuables pornichétins. En plus, il grève durablement et en toute impunité le budget de fonctionnement de la commune car, sauf à transformer en quelques années ce parc en un espace médiocre, il va falloir injecter en permanence de jolis moyens pour maintenir un bon niveau de qualité.

3 commentaires:

zorbec le gras a dit…

C H I C H E !
Inutile de s'époumonner à démontrer quoi que ce soit. Je le dis, Chiche! voilà à mon avis le mot d'ordre à tenir y compris au conseil municipal, allez y dites ok, en demandant bien sur le coût final attesté (par l'expert finances baulois) en demandant individuellement aux élus autour de la table leur assentiement et allons y ! C'est un bon plan pour le logement social. Je m'explique. Tout ce qui est annoncé sera ruineux en termes d'investissement et de fonctionnement. Seule issue donc, ce sera une augmentation pharaonique des impôts à laquelle beaucoup, y compris les élécteurs du magigien d'ose (pas d'Oz) car il ose tout...ne pourront faire face Donc beaucoup de logements à vendre, donc attractivité de Pornichet en baisse (les acheteurs regardent attentivement les taxes locales) donc un parc qui deviendra accessible mais sans acquéreurs d'où baisse du marché et on recommence...Bref, bobby fait du logement social sans le savoir, trop fort!
Le Maire Empereur avait coutume de traiter les élus de Lambert de godillos et même de majorité croupion (ça n'est pas une insulte et je l'ai entendu personnellement prononcer ces paroles) La question qui me taraude aujourd'hui c'est de quel nom peut il aujourd'hui affubler les fossoyeurs de Pornichet ? Voyons croupion c'est déjà pris, alors alors ? Faut appeler l'inspecteur Colombo il aura peut être une idée. Mais bon l'anatomie à quand même ses limites. Non pas ça quand même!

rlb a dit…

Le Poulpe

Pour mettre tout le monde d'accord et créer un front unique anti-Belliot, (PAP/Le Modem/La DUP,etc...) il vous faut captiver l'ensemble.
Je vous suggère de passer un cran au dessus en matière d'usage internet.
1) Vous créez un vrai site.
2) Vous y faites du vrai reportage , avec vidéos des conseils municipaux par exemple.
3)Grâce à cela vous attirez des sponsors (pas Total, quoique !)et cela vous finance.
Bref vous créez la prmière chaine de TV Internet Pornichet.

En attendant continuez à dénoncer cette dérive Belliotiste.
Je crains qu'après l'eau du parc, on ait celle des larmes.

L'appel du Barge a dit…

Interrogé par les élus de l'opposition, le concepteur du projet était visiblement mal à l'aise face aux questions portant sur le financement de son parc paysager.
Au vu de l'étendu du lieu, les 3,5 M d'euros qui sont demandés aux contribuables pornichétins, paraissent en effet insuffisant pour aménager une telle surface (surtout quand on compare à d'autres projets du même type)
Il a donc fini par avouer honnêtement que « de toute façon, cela reste un parc extrêmement rustique » (sic !) qu'"« une surface très minime sera aménagée », qu'il « n'y aura pas de fleurs par exemple» (pourtant annoncées en préambule)et qu'il aurait « aimé faire mieux si le budget était plus important » (d'où les fameuses "options" qui sont "en plus" comme a tenu à le souligner M Gout pour ceux qui ne sauraient pas ce qu'est une option).
Bref, que les millions demandés aux contribuables pornichétins pour réaliser ce parc qu'on nous annonçait grandiose sera en réalité 20 ha où quelques arbres seront plantés, des parkings engazonnés et où des allées mèneront nulle part.

Les millions d'euros quant à eux seront bien réels. Les Pornichétins paieront une note bien salée pour un parc au final qui sera bien loin des belles promesses qu'on leur avait faite pendant la campagne.