dimanche 14 décembre 2008

Belli'Eau

Grosses pluies ce samedi sur Pornichet et... pas d'inondations. N'en déplaise à Robert Belliot, les investissements menés par l'ancien maire de Pornichet, Jacques Lambert, portent leurs fruits. Un argument démagogique de plus qui tombe... à l'eau.

30 mm de pluies qui arrosent des sols déjà gorgés d'eau par deux mois de précipitations soutenues, un vent moyen de sud-ouest dépassant les 50 km/h, une mer grosse et un coefficient de marée de 97, tous les ingrédients étaient réunis pour un joli débordement de la cuvette de l'hippodrome, ce samedi 13 décembre. Mais les multiples mesures prises ces dernières années par la municipalité Lambert ont porté leurs fruits.

Le travail reconnu ?

Doublement de la canalisation souterraine de rejet des eaux pluviales reliant l'hippodrome à la mer, séparation du réseau d'eau pluviale du quartier du marché avec celui provenant de l'hippodrome, réalisation de bassins de rétention télégérés, augmentation de la capacité de refoulement des pompes de l'hippodrome... près de 6 M€ ont été investis ces dernières années pour assurer la quiétude aux riverains du quartier de l'hippodrome.

A l'issue du dernier mandat de Jacques Lambert, la mise en œuvre de pompes de refoulement encore plus puissantes était programmée et les négociations avec La Baule avançaient pour réaliser en contrebas du Guézy deux nouveaux bassins de rétention. En fait, la réalisation fin 2007 d'une digue de rétention en aval de Pont-Saillant (photo ci-dessus) a constitué un ouvrage majeur de sécurisation de l'hippodrome. Malheureusement, sa réalisation a longtemps été retardée par... la ville de La Baule, dont une partie du territoire (5 ha) composé de landes incultes était – en situation de crise - inondée par l'effet de retenu du nouvel ouvrage.

En son temps, l'équipe Lambert s'est entouré de spécialistes (Sogreah puis Egis Eau) pour organiser un plan de gestion des eaux pluviales cohérent avec les contraintes géographiques de Pornichet et les enjeux d'urbanisation des entrées de ville. Une fois, la démagogie remisée au placard, le nouveau maire, Robert Belliot semble du reste prendre peu à peu conscience de la cohérence globale de cette politique.

Du sérieux

Sur le plateau de Télé Nantes, dans la presse locale, dans ses tracts, Robert Belliot, avant les municipales, a surfé avec une jolie dose de démagogie sur les eaux pluviales pour chercher à masquer ses propres insuffisances. Une fois élu, il a continué dans le même registre, avant qu'un fonctionnaire municipal excédé ne finisse par lui remettre en mains propres l'ensemble des éléments travaillé par l'équipe Lambert.

Maintenant qu'il se trouve au pied du mur, Robert Belliot montre la réalité de son inconstance. Il exige ici ou là une rétention des eaux pluviales à la parcelle mais il imperméabilise plusieurs milliers de m² le long de l'hippodrome pour stationner quelques camionnettes dix fois par an. Il communique sur un nouvel hippodrome sans engager les procédures prévues par la Loi sur l'eau. Par pur souci de produire un effet d'annonce, il brule les étapes et lance la maîtrise d'œuvre de nouvelles pompes en entrée de ville, début juillet, en oubliant l'étape indispensable des études préalables. Du reste, il faut – une fois encore - lire les annonces légales de la presse locale pour découvrir le lancement, mi-décembre, d'études géotechniques, qui, normalement, auraient du se dérouler avant le marché de maîtrise d'œuvre.

Mais (et nous l'espérons ardemment), Robert Belliot va conduire avec efficacité (euh ???) la fin des opérations de mise en œuvre du plan communal de gestion des eaux pluviales, élaboré en 2001 et adapté en 2007/08. Ainsi, vers 2010/12, la cuvette de l'hippodrome devrait être sécurisée par une gestion en amont des eaux pluviales.

Le moment sera alors venu d'engager une urbanisation raisonnée des rives de l'hippodrome pour enfin offrir à Pornichet une entrée de ville de qualité. Nul doute que le prochain PLU made in Belliot saura être cohérent avec tous ces investissements publics et permettra au plus grand nombre de vivre à proximité du centre-ville et de ses services.

1 commentaire:

Quedeau a dit…

Tout cela n' a pas empêché quelques débordements avenue de Prieux.
Comme un petit rappel à ceux qui négligent le fait que Pornichet est en cuvette.
Quand au bassin de rétention du Pont-Saillant, c'est in-extrémis que l'équipe Lambert l'a réalisé. La Baule a été pendant longtemps l'alibi pour ne rien faire.

Et on veut espèrer que Belliot ait bien vu ce week-end les risques associés à cette hydrologie, pour ne pas conduire le même programme qu'Hippocampe.