mercredi 1 octobre 2008

Les voilà de mauvais poil !





Après deux éditions du festival pornichétin de musique pas comme les autres, le Farniente festival se demande bien aujourd'hui s'il connaîtra un troisième opus. La cause n'est pas une difficulté de trésorerie, mais bel et bien une décision arbitraire de la nouvelle municipalité, qui pourrait sonner le glas d'une initiative pourtant complètement associative.


L'association Le sens du poil, organisatrice de l'évènement, surprise par le peu d'égards et le mépris avec lequel elle est traitée, craint, malgré ses efforts, de devoir entrer en conflit avec les élus pornichétins.

Mais soyons réalistes, le projet Farniente festival cultive nombre de tares qui ne cadre pas vraiment avec les idées réactionnaires de notre mélomane de Bobby (pas Gillespie, l'autre). Quatre raisons de se faire du souci pour le Farniente festival.

Farniente
Premièrement, le nom. En ces temps sarkoziens, prôner les vertus de l'oisiveté relève d'une naïveté inconsciente. Réveillez-vous, adeptes du Sens du poil, voilà déjà quelques mois que les innombrables actifs de la commune ont adopté les préceptes UMPistes de se lever tôt chaque jour pour entamer nos trop courtes journées de travail. Alors vous pensez, vos siestes musicales, mon pauv' monsieur !

Congrigoux

Deuxièmement, le lieu. Même si les deux premières saisons se sont déroulées sur la scène de Quai des Arts, pour cause de caprices météorologiques, le lieu ciblé demeure toujours la Pointe de Congrigoux. Mauvais choix, bénévoles du Sens du poil, ouvrez les yeux. Ce petit coin de verdure est comme une extension de jardin pour Monsieur le Maire, comme qui dirait un espace semi-privatif. Alors voyez-vous, se faire envahir par une horde de jeunes pas vraiment fréquentables occasionnerait certainement trop de désagréments pour ce quartier si tranquille.

Musique
Troisièmement, la programmation. Passionnés du Sens du Poil, il faut bien le dire, il y a peu de chance qu'un élu ait fait l'effort de prêter une oreille en mai dernier à ce que vous osez désigner comme de la musique. Non le problème n'est pas là, ou plutôt si, programmez des noms connus, "vus à la télé" ou "entendus à la radio", de la musique de jeunes quoi.

Festival de sons
Quatrièmement, l'origine du festival. Il est à craindre tout simplement que les raisons (et non les arguments) que vous opposeront à la municipalité de Pornichet, seront les mêmes qui avaient, en leur temps, séduits l'équipe précédente : création, éclectisme, accessibilité, détente, exigence artistique... C'est bien sur ce point que demeure votre plus grande faute, partisans du Sens du poil, de vous être fourvoyés avec ces infâmes gauchistes.

Cependant gardez le moral, Bobby est désormais coutumier du fait, ses volte-face et ses décisions autoritaires sont désormais célèbres, et si vous savez le caresser dans "le sens du poil", tout espoir est permis.

11 commentaires:

NouvelObs a dit…

Ont-ils un site Web, que l'on aille les encourager et les supporter?

Anonyme a dit…

http://www.farniente-festival.org/

machin a dit…

Combien d'entrées à ce festival ?

Anonyme a dit…

quel est l'interet de cet article?
ce festival a été annulé par la municipalité?

NON

ragots, ragots, ragots.

Comme de laisser sous entendre que Pornichet subventionne Atlantia.

ragots, ragots, ragots

en tout cas, votre site devient de plus en plus ideologique. et malsain...

Dylan a dit…

Procès d'intention. Nouveau coup bas?
Comme l'annonce par l'équipe Lambert de la suppression des renc'Arts a la veille des élections?
En tout cas l'idée de ce festival est intéressante et je ne vois pas pourquoi la nouvelle municipalité refuserait cette opportunité.
Mais il peut y en avoir d'autres et dans ce cas il faut peut etre aussi faire des choix;

Pornichet Le Poulpe a dit…

Pour l'anonyme "aux ragots" et Dylan.
Cet article est étayé par le fait que l'association Le Sens du Poil, conceptrice du Farniente Festival, ne parvient pas à avoir un échange avec un élu responsable pour tout simplement connaître le devenir de leur festival. L'équilibre de celui-ci repose en partie sur un soutien financier et logistique de la commune de Pornichet.
Loin de nous l'idée qu'une équipe municipale ne puisse pas remettre en cause des orientations résultantes d'une majorité précédente. Il serait par contre simplement normal (pour ne pas dire souhaitable) que la population et cette association locale connaissent les orientations culturelles (ou divertissantes) de l'équipe en place. Elle est tout de même présente depuis plus de 200 jours...
Nous espérons que ce modeste billet permettre au Sens du Poil d'entrouvrir les portes de Ker Bon Accueil...

Ouf! a dit…

Malgré votre formulation qui veut forcément en venir quelque part et est mieux informée que vous ne le livrez, vous soulevez un problème intéressant, les dépenses culturelles. Cette question va devenir aiguë car la Carene va cesser toutes les subventions culturelles aux communes. Si la municipalité a les moyens de conserver toutes les manifestations ce sera tant mieux. Mais il est probable que quelques dizaines de milliers d'euros en moins rendent nécessaire des arbitrages, surtout si on veut conserver les renc'arts. Que feriez-vous si vous aviez gagné les élections ?

Ouf! a dit…

Vous posez un problème intéressant, celui du financement des actions culturelles et ou festives.
Comme la Carene va cesser toutes les dotations culturelles aux communes en 2009, il est fort probable que les quelques dizaines de milliers d'euros qui vont manquer rendent nécessaire des arbitrages, surtout si on veut conserver les renc'arts.
Comme vous semblez être très informé, n'est-ce pas ce qui se prépare pour le festival farniente, qui a eu la malchance d'avoir 3 années de mauvais temps d'affilée et sans doute des recettes étiques?

cousteau a dit…

Le festival farniente c'est quoi ?
Pourquoi s'est il installé à Pornichet ? Pourquoi la Mairie ne veut-elle pas recevoir les organisateurs ? Ce festival doit-il s'inscrire durablement dans la vie culturelle de Pornichet ? Voici autant de questions qui sont au cœur du débat ?

le festival farniente c'est une idée selon laquelle on peut écouter de la musique amplifiée et contemporaine dans un cadre agréable et à moindre cout... C'est aussi le juste combat de ces organisateurs de faire de la place pour ce genre de musique dans le champ culturel. Si ce genre peut s'exprimer à travers d'autres grands festivals, ils peuvent toutefois être noyés parmi d'autres styles de musique, l'impact n'aurait pas évidemment le même effet. Le talent de cette équipe de bénévoles pornichétins est justement de montrer des nouveautés et de tordre les idées reçues et les préjugés. Les artistes qui sont passés ces deux dernières étaient excellents, bien sur certains groupes étaient difficiles d'accès au premier abord, mais ils s'inscrivent néanmoins dans une démarche artistique qui mérite la reconnaissance. Qu'est ce que la bonne musique ? Nous n'avons aucune idée, est ce que le punk et le métal sont de la bonne musique ? oui, bien sur, car c'est une fois de plus une forme de recherche esthétique musicale de notre époque. Ce festival nous ouvre donc une fenêtre, il nous offre des artistes que nous ne verrons pas souvent, il nous permet de voir au grand jour et au même moment des assemblages musicaux savoureux qui poussent ainsi nos propres frontières culturelles. C'est tout l'intérêt de ce festival et de la culture en générale. Quel plaisir de pouvoir les retrouver à Pornichet, d'avoir en notre commune cette bande de joyeux bénévoles qui ne compte pas leurs heures pour nous préparer quelque chose de qualité. Oui, il faut qu'il reste à Pornichet, oui il faut que la mairie les écoute et les subventionne, elle correspond aussi à une attente de la population, oui grâce à ce festival elle se distingue des autres villes. Concernant les subventions de la carene, ce n'est pas de sa compétence, donc elle n'en a jamais donné. Ce festival s'est installé à Pornichet parce que des pornichétins ont voulu le faire. Alors, le discours de la Mairie qui prône le dialogue avec les associations locales serait-il incohérent? Si les associations locales écoutées sont seulement les asso de défense d'environnement, alors un champ entier social de la vie de la ville sera mis au rebut. Maintenant, le maire fera ce qu'il voudra, mais aucun élu de Belliot cette année n'a vu ce festival, il ne sont pas déplacés. Sectarisme ? Oubli ? Alors comment parler de quelque chose que l'on ignore et que l'on ne veut pas voir. Enfin, alors que les maires de droite bougent de plus en plus sur la question des musiques actuelles, parce que directive ministérielle, pornichet serait donc la seule à s'entêter et à refuser tout dialogue? Nous, pornichétins, pauvres âmes en peine, nous errons dans les voluptes grotesques de Belliot.

Pornichet Le Poulpe a dit…

Concernant la CARENE et son soutien à la politique culturelle des communes. Elle n'a effectivement jamais eu la compétence "politique culturelle". Par contre, au titre du Tourisme, elle a soutenu divers festivals depuis les Escales ou les Renc'Arts en passant par le Festival de la Vannerie à La Chapelle-des- Marais.
La Chambre régionale des comptes a fait obligation à la CARENE de lâcher cette politique de soutien.
Pour Pornichet, le manque à gagner serait d'environ 75.000 €, moins que le retour de notre commune dans le Sivu de l'aérodrome de La Baule.

cousteau a dit…

Effectivement M le poulpe, une fois de plus, nous verrons se dérouler les choix de la ville en matière culturelle. Pour l'instant, c'est l'aviation privée et légère pour quelques privilégiés... On peut comprendre préférer soutenir une 50 taine de pilotes plutôt que de faire plaisir à 20 000 habitants et touristes !!
Le budget de Pornichet est impeccable, la mairie pourrait sans aucun problème subventionner le festival farniente et les renc'arts, et même les augmenter...