lundi 6 octobre 2008

Comme un oiseau sans ailes

Mois après mois, un doute taraude les observateurs de la vie municipale : Pornichet est-elle une ville abandonnée à elle-même avec un maire sorti de nulle part et qui semble diriger sa commune dans la même direction ? Le dernier Conseil municipal a ravivé les craintes.

6 mois pour çà ! Après un trimestre d'un apprentissage souvent laborieux, la nouvelle municipalité pornichétine avait promis de passer un été studieux pour clarifier ses orientations et préciser son projet. On allait voir ce que l'on allait voir. Et on a vu... Robert Belliot, c'est le Monsieur +.

+ large

Au gré du chapelet de délibérations, la nouvelle majorité municipale a proposé d'acquérir 455 m² de terrain pour réaliser "un élargissement de voirie" avenue de l'Isle, dans le bas de Saint-Sébastien. Pourquoi faire ? Réponse sublime de l'adjoint à l'urbanisme, Jean-Pierre Gout : "pour élargir la voie", c'est bon, nous avions compris. Celui là-même qui doit sa présence à la mairie au fait d'avoir infiltré l'association Phare qui luttait contre la vitesse de la circulation routière sur l'avenue des Colsverts, devient un apôtre des grandes voies en coeur de quartier. Comprenne qui pourra.
En fait, le PLU made in Lambert ouvrait la possibilité d'une telle évolution mais avec un objectif clair : structurer un axe Paolini / Isle / Ermur pour sécuriser et faciliter l'accès au littoral des habitants situés au nord de la voie express, grâce à une voirie adaptée aux modes doux de circulation et à l'automobile. Ce projet a disparu avec Hippocampe car il supposait une évolution de la voie express et le percement de l'avenue de l'Isle entre l'avenue de Saint-Sébastien et la voie express. 3.640 € dépensés pour rien.

+ inutile
Ensuite, le même Jean-Pierre Gout a proposé l'acquisition d'une propriété au 14 avenue Gambetta, directement accessible depuis l'avenue du Baulois et le rond-point de l'hippodrome. Pourquoi cette acquisition ? Pour y installer une mini station d'épuration pour remplacer cette obsolète de la place Gambetta ? Péniblement, Robert Belliot explique en substance qu'il ne sait pas et qu"on verra plus tard".
Acquérir cette propriété n'avait de sens qu'avec le projet Hippocampe puisqu'elle recélait un des rares fonciers non maîtrisés par la commune dans ce secteur. Avec le 14 avenue Gambetta, Hippocampe devait permettre de réaménager l'entrée de ville et de construire des logements notamment sociaux. 385.000 € pour rien ou alors pour un Hippocampe à la sauce Belliot.

+ irresponsable
Dans le même esprit, Robert Belliot décide le déclassement d'environ 2.500 m de voirie départementale pour l'intégrer au domaine public communal sans préciser le moindre projet. Pourquoi cette décision ?
Si cette démarche avait été engagée par Jacques Lambert, c'était avec un objectif affirmé de ralentir la circulation et de construire de l'habitat et des équipements sur les rives. La soulte financière apportée pour solde de tout compte par le Conseil général, complétée d'une participation financière des promoteurs achetant du foncier sur les rives, aurait permis de conduire des aménagements de qualité pour concilier fluidité du trafic, confort des circulations douces et qualité de vie le long de ce boulevard.
Robert Belliot ayant tué Hippocampe, à quoi servent ces acquisitions génératrices de nouveau coût de fonctionnement pour la commune sans entraîner des recettes nouvelles ? 100.000 € par an en moyenne de dépenses inutiles, le prix de cette décision.

+ cher
Enfin (du moins nous l'espérons), au détour d'une liste à la Prévert d'actes de gestion pris, conformément à la réglementation, en dehors du Conseil Municipal, le contribuable a découvert une étonnante acquisition conduite par voie de préemption. Une parcelle de 161 m², située à proximité des tennis, est acquise au prix pharaonique de 115.000 €, soit 715 € du m². Pourquoi cette acquisition ?
Après un flottement manifeste au sein de l'équipe Belliot, qui visiblement espérait que cette question ne viendrait pas au débat, réponse affligeante du nouveau maire : "pour sécuriser la sortie du Ninon". Pour se convaincre de la vacuité de la réponse, il suffit de se rendre sur cette nouvelle propriété communale, 23 avenue de Saint-Sébastien. Alors, 115.000 € d'acquisition pour faire plaisir à qui ?

Décidément, le Conseil municipal de rentrée n'aura pas levé les doutes. Robert Belliot et son équipe n'ont pas d'autre cap pour le moment que de dépenser l'argent communal au petit bonheur la (mal)chance sans même prendre conscience que certains dossiers initiés par l'ancien maire, Jacques Lambert, doivent être à présent abandonnés, car ils n'avaient de sens qu'avec un projet de long terme comme Hippocampe. Inquiétant !

Album powered by ComBoost - Voir diaporamas : pleine page - grand ecran

12 commentaires:

ingénu a dit…

Inquiétant c'est le mot de la fin !
Mais il n'est pas nouveau, on le retrouve dans tous vos éditos ou presque et sur les blogs voisins.
Vous n'êtes donc pas le seul à regretter la mise en place de ce polichinelle ( ce n'est pas un gros mot voir le dico) mais que faire à part la révolution ou assiéger la Mairie en demandant sa démission ????

Anonyme a dit…

Et ce n'est pas fini!
Bobbie veut encore plus: il envisage d'acheter le terrain juste en face du 14 av.Gambetta,mais pour en faire quoi? Mystère!
Ingénu a dit "demander sa démission": quelle bonne idée, il est permis de réver!

zorbec le gras a dit…

En voilà des bonnes réserves foncières achetées à prix d'or et surtout ne permettant aucune utilisation. Acheter un terrain à 715 € du M2 à St Sébastien relève pour moi du plus grand mystère car si mes renseignements sont exacts on doit être dans la fourchette 250/300 mais pas plus. Bon, si l'argument est la sécurisation du Ninon, alors il doit exister des arguments, combien d'incidents, de presqu'accidents, d'acidents ? Existe t-il un schéma d'aménagement préalable prenant en compte cette emprise foncière ? Plus prosaiquement on peut aussi se demander à qui profite cette générosité qui peut ressembler à une malversation voire à un abus de fonds publics. Qui peut raisonnablement défendre de payer un bien plus du double de sa valeur ? A qui profite le crime ? quels sont les recours ? Pornichet en Corse ? Non la Corse c'est beaucoup mieux et ne mérite pas cette comparaison.
L'argument sécurité paraît bien mince et en tous cas tout à fait faux c.. S'opposer à ce type d'action c'est être contre la sécurité des usagers ...ben tiens. Je suis de ceux qui pense qu'un Maire est en droit, en devoir même, d'imprimer sa politique et de prendre des orientations. Mais là franchement force est de constater qu'aucun des deux paramètres ne sont présents. A ce train là, les caisses seront bientôt vides comme sont vides les têtes de cette nouvelle équipe. On pouvait espérer que d'aucuns pourraient relever le niveau que nenni. Pour l'urbanisme c'est râpé, pour le tourisme, circulez il n'y a rien à voir, pour le social le quoi ? pour la culture, quand t'es dans le désert... Allons qui va s'illuster ? (dans le bon sens bien sur)
Une seule certitude les photos de Monsieur Loret ne risquent pas d'être sur exposées quand il photographie ses brillants petits camarades.

nouvelobs a dit…

Quels sont les recours de l'administré Lambda?
Quelle(s) association(s) peut(vent) elles intervenir?
Et le collectif on ne l'entend plus beaucoup?
il est temps que tous les Pornichétins envoient un message clair aux élus de la majorité pour leur rappeler leur responsabilité devant l'électeur et devant la loi.

P4 a dit…

Le Poulpe a dit: Jean-Pierre Gout, celui-là même qui doit sa présence à la mairie au fait d'avoir infiltré l'association Phare. S’il est difficile de voir en quoi l’association Phare a pu être un tremplin pour accéder à la mairie, par contre, il est certain que ce monsieur n’avait rien à faire dans cette association sauf à l’infiltrer pour égoïstement saborder tous les projets de détournement de la circulation routière vers le Petit Canon. Et le meilleur moyen final est d’être maire ou adjoint à l’urbanisme.

715€ du m2 pour un terrain dont la forme et la superficie condamnent pratiquement tout projet immobilier est purement et simplement scandaleux. Le nom du vendeur du terrain peut-il être mis sur la place publique ?

une futur iradiée de pornichet a dit…

TOUt ca est tellement honteux qu il faut faire petition ! greve !
oui il faut qu il demisionne !!
car tout cet argent gastillier inutilement c est les habitants de pornichet qui n ont rien demander a tout cela qui vont payer dans les impots leurs conneries !
deja que l on a bien du mal et meme bpc de mal a vivre !
travail ! se nourir se logee ! s evadee payer factures etc !
il tue pornichet !
j apelle ca une catastrophe ambulante !! des inconcients ! des irresponsables !!
quand on est pas capable de gerer une ville ! ON DEMISIONNE !

zorbec le gras a dit…

Je reviens sur ce véritable scandale qui consiste à faire payer au contribuable un terrain à plus du double de sa valeur réelle. En cette période de récession et de futures vaches maigres pour tout le monde y compris pour la ville de Pornichet la raison, semble une fois de plus quitter notre premier édile. Ne serait il pas opportun de lancer une pétition pour empêcher ce vol à l'étalage.
Nous devons pouvoir connaître le nom du vendeur au travers de la délibération qui elle est publique.

ingénu a dit…

Effectivement "Nouvelobs" le collectif est bien silencieux comme les associations qui le composent,sauf peut l'association pour l'avenir de Pornichet PAP et l'association de défense de l'usager pornichétin DUP (voir leur blog) mais pour ce qui me concerne ça ne me chagrine pas trop pour l'instant je les attends davantage au moment de la présentation et,je l'espère,de la discussion du prochain PLU.
Deux mots au paasage si vous me le permettez sur la DUP dont j'ai rencontré les responsables.
Cette association, après une longue mise en sommeil, a pris conscience de l'avenir incertain que nous prépare le maire et a décidé d'occuper le terrain. Son objet est la "Défense de l'Usager Pornichétin" il est donc par définition beaucoup plus large que celui des autres associations du collectif essentiellement tournées sur la défense du patrimoine et de l'environnement. C'est dire qu'elle risque d'avoir beaucoup de travail à en juger pâr les dérapages successifs de l'équipe en place. Pour ma part, les arguments m'ont convaincu, je vais y adhérer mais pour être efficaces il faudrait que nous soyons très nombreux, faites donc passer le message.
Revenons à nos moutons et parlons un peu du 23 avenue de Saint Sébastien. J'étais présent au dernier conseil et cette délibération a effectivement été votée " à la hussarde" dans le dernier point de l'ordre du jour Belliot comptant sans doute naïvement sur la lassitude des gens en fin de séance pour qu'elle passe inaperçue,c'est quand mêmme nous prendre pour "des billes!"
Bref la surface du bien annoncée était effectivement de 161 m2 mais le prix de 124000 Euros ( c'est ce que j'ai noté) ce qui porte la valeur du m2 à 770 Euros point donc à vérifier.
Comme le suggérait le Poulpe je suis allé y faire un tour pour constater qu'en réalité le terrain est construit ( parcelle AK 16 du cadastre) et qu'il ne fait que 124 m2. Pour retrouver les 161m2 il faut lui adjoindre la parcelle AK 297 servitude d'accès à l'avenue de St Sébastien. Ce terrain étant construit son estimation est obligatoirement différente de celle d'un terrain nu, seule une expertise pourrait donc mettre tout le monde d'accord sur la valeur vénale du bien, peut être a t'elle été effectuée, ce qui veut dire que nous aurions parlé de choses que nous ne connaisions pas.
Quant à connaître du bien fondé de la préemption, j'attends comme vous une réponse un peu plus claire que celle qui a été donnée, il en va quand même de NOTRE porte monnaie.

Pornichet Le Poulpe a dit…

La parcelle de l'avenue de Saint-Sébastien a été acquise sur la base d'une préemption. En pareil cas, "les domaines" du Ministère des Finances définissent un prix qui laisse peu de marge de manoeuvre à la commune.
Reste que le prix est élevé pour une maisonnette très vétuste pour ne pas dire inhabitable (1m80 de plafond).
En outre, la justification de la sécurité des tennis laisse pantois car organiser un accès par les deux parcelles chèrement acquises serait beaucoup plus dangereux que l'actuel accès situé au droit de l'avenue de la Birgannerie.
Il y a un loup, aux Pornichétins de le débusquer !

Anonyme a dit…

Sans vouloir lancer de polémique, n'y-avait-il pas d'aménagement urbain plus urgent que le macadam l'avenue de Moulins prolongée (camping Oasis) ?

Cette réfection ne va-telle pas inciter encore un peu plus les Baulois à sortir ou rentrer par là, plutôt que d'exiger une vraie desserte Bauloise à rejoindre l'ouvrage de Pontsaillant?

P4 a dit…

Concernant le macadam et le gaspillage de l'argent des contribuables on peut auusi parler de l'avenue des Courlis. Enrobé tout neuf alors que le précédent était en très bon état et qu'il passe moins de 10 voitures par jour. Mais peut-être qu'un élu fait partie de ces 10 là.

nouvelObs a dit…

N'y aurait-il pas un planning public de réfection des voiries, qui permettrait une bonne pour toute de ne pas se poser de question sur du favoritisme?

Je ne peux pas penser que le service municipal dédié à cette action, bosse au petit bonheur la chance, ou au son de celui qui crie le plus fort, ou pire en fonction d'un copinage quelconque.

Le poulpe, vous qui avez été aux commandes, comment cela se passe-t-il ?