lundi 17 novembre 2008

UNSA... tisfaction

L'improbable couple Belliot-CGT a subi un cinglant camouflet lors des élections professionnelles qui viennent d'avoir lieu à la mairie de Pornichet. L'Unsa, un syndicat réformiste, a battu la CGT et le personnel a clairement passé le message au nouveau maire que les municipaux pornichétins seront plus coriaces que les salariés d'Airbus.

Les observateurs du climat social à la mairie de Pornichet auront noté l'atonie complète de la CGT locale depuis l'arrivée de Robert Belliot aux manettes. Certains n'ont pas hésité à évoquer la thèse d'une cogestion entre la carpe prétendument rouge et le lapin néo-conservateur. Les fonctionnaires municipaux ont clairement dit stop à cette pratique contre-nature.

Une CGT longtemps hégémonique

Campée sur le service des espaces verts, la CGT pornichétine a éradiqué au tournant des années 2000 toute velléité d'implantation de la CFDT. Résultat, la CGT, en sa qualité d'unique organisation syndicale de la mairie de Pornichet, s'est retrouvée à truster les organismes paritaires. Depuis ces bastions, elle a mené une rude et pas toujours très honnête bataille contre la municipalité Lambert, coupable notamment de parler de productivité et de mettre fin aux "recrutements familiaux".

En réaction aux excès de la CGT, une partie des fonctionnaires a créé un nouveau syndicat, sous la forme d'une section locale de l'Unsa. D'une base fédérant essentiellement l'encadrement, ce noyau de syndicalistes a su s'élargir à l'ensemble des agents territoriaux pornichétins. En se présentant pour la première fois aux élections paritaires, l'Unsa Ville de Pornichet espérait affirmer son existence en arrachant quelques sièges à la CGT.

Victoire par KO


La victoire surprise de l'Unsa sur la CGT constitue un sévère avertissement tant pour cette organisation syndicale que pour la nouvelle équipe municipale en place.

Pour la CGT, le coup est rude, le désaveu total. Les pratiques douteuses de la CGT des municipaux de Pornichet sont clairement rejetées. Le travail de sape mené contre l'équipe Lambert et la cogestion instituée avec le maire UMP ont visiblement généré un vif rejet de la part d'un personnel municipal déboussolé par les méthodes et les visions dépassées de l'ancien responsable des ressources humaines d'Airbus Saint-Nazaire.

Pour Robert Belliot aussi l'avertissement est clair. L'état de grâce est terminé, le personnel veut un cap et une collectivité conservant son ambition en terme de services publics de qualité. La mise en place laborieuse (et à ce jour toujours pas rendue publique) d'une nouvelle organisation calquée peu ou prou sur celle de la fin des années 1980 et les méthodes à l'égard de l'encadrement supérieur ont fini d'inquiéter le personnel communal, qui a trouvé dans les urnes le moyen d'exprimer ses craintes.


Entre une CGT Pornichet renvoyée à son double jeu et à ses pratiques équivoques et un maire sèchement averti de la vigilance d'un personnel municipal inquiet, la victoire de l'Unsa constitue un incontestable signe d'espoir sur l'envie des fonctionnaires pornichétins de lutter pour assurer à la population des services publics toujours plus efficients.

16 commentaires:

ouf a dit…

Ben mon mollusque, plus abscons et inintéressant que ce post, tu retournes dans les abysses.

Anonyme a dit…

Bravo, le syndicat de lambert à gagner et va nous demontrer sa capacité à défendre une politique individualiste et carrièriste de ses adhérents.

Anonyme a dit…

pouvez vous préciser:
"d'une nouvelle organisation calquée peu ou prou sur celle de la fin des années 1980"

Pornichet Le Poulpe a dit…

anonyme (prenez un pseudo SVP cela facilitera le débat), nous faisons référence à l'organisation des services municipaux avant la réorganisation mise en oeuvre par le maire d'alors, Jean-Claude Empereur. Pour plus de détails, reportez-vous à deux articles publiés en septembre : "le grand bond... en arrière" et "atmosphère, atmosphère !"

Nobody a dit…

c'est quoi l'UNSA?? et pourquoi la CGT aurait fait ami-ami avec la droite ringarde de pèpère Bob??? pas trop bien compris tout ça...ouf a dit vrai!

fabien a dit…

Pan sur le bec de la CGT qui durant le dernier municipe avait totalement oublié ses fondamentaux à savoir représenter et défendre le personnel municipal et non seulement certains agents essentiellement recensés dans les services techniques. Son combat contre la municipalité en place désireuse de mettre fin à la pratique ancéstrale et consanguine de recrutement municipal a certes payé à court terme puisque la vieille droite a gagné. Or, les électeurs, même agents municipaux,n'ont jamais la mémoire courte.Ils ont rendu la monnaie...avec intérêt.

Anonyme a dit…

Un scoop!! Une demission sur le bureau du Maire d'un membre de son équipe..Vont-ils juguler la fronde?
C'était à desesperer de l'espece humaine si personne ne reagissait. Il y en a au moins un qui pense!

Anonyme a dit…

Coucou, on est partis dépouiller les votes?
bravo! Pornichet vote pour Ségo!!! Il faut du changement!! marre des dinausores et des élephants!
10 voix pour Aubry
6 voix pour Hamon
et 11 pour Royal! cool!

Anonyme a dit…

Alors mon octopode, t'es en vacance ou quoi ? C'est chouette la vie de fonctionnaire territorial !
Tu vois bien que tout le monde s'en fout des tribulations syndicales des employés de la mairie.

Pas inspiré par la mascarade des conseils de quartier ?

vive Mme G. a dit…

Encore un gallerniste qui se la pète!
L'intox sur la démission d'un conseiller !
Qui va les étouffer dans leur oreiller?
Vive Mme G.

Anonyme a dit…

Et toc! encore un Janiste qui a pas tout lu...

Jojo a dit…

Au 5eme Anonyme (prenez un pseudo bon sang).

Si vous voulez intervenir sur les conseils de quartier pas de problème.Mais laissez les autres juger par eux-mêmes de l'intérêt des messages du Poulpe,et ne prenez-pas S.V.P. le droit de vous exprimer au nom de tous.
Je trouve quand à moi, très intéressant ce revirement à la Mairie.

A Mme G.
Pas clair votre message, pourriez-vous expliciter S.V.P?

bureau unsa a dit…

Le bureau du syndicat UNSA des territoriaux de Pornichet s'inscrit en faux contre cet article qui procède d'une récupération et d'une interprétation des résultats des élections professionnelles. Les analyses qu'en fait sont auteur portent sur des intérêts politiques extérieurs aux valeurs défendues par le syndicat. Nous demandons que le logo UNSA Fonctionnaire soit retiré afin de ne pas porter confusion dans les esprits des lecteurs.

Pornichet Le Poulpe a dit…

A l'attention de Bureau UNSA.

Nous diffusons ce commentaire émanant prétendument de l'Unsa des Territoriaux de Pornichet. Faute de pouvoir authentifier son origine (aucune adresse pour répondre), nous précisons simplement que jusqu'à preuve du contraire l'analyse est un exercice intellectuel encore admis en France. Que certains ne souscrivent pas à nos réflexions, libre à eux, mais les rédacteurs du Poulpe entendent bien poursuivre leurs analyses en toute liberté. C'est aussi cela le débat démocratique.

Anonyme a dit…

je trouve intéressant que même l'UNSA trouve cet article nul et mal venu de la part du poulpe. d'autant plus que les syndicats n'ont pas de leçons à recevoir d'un parti politique déchiré par un seule envie la soif du pouvoir. Et les salariés ils sont où là-dedans?

rlb a dit…

A anonyme du 29/11

Mais puisqu'on vous dit que ce n'est pas l' UNSA qui a déposé le commentaire.
Nom d'une pipe en bois , vous êtes bouché ou vous le faites exprès ?