jeudi 9 avril 2009

Aux sombres héros de l'amer

C'était écrit, l'été 2009 ne se lèverait pas à Pornichet pour le très exigeant Farniente Festival. Ben ouais, à Pornichet, on préfère anonner Jean-Françouais de Nantes plutôt que de découvrir des pratiques artistiques exigeantes. Ainsi va Pornichet !

En octobre dernier, le Poulpe agitait ses tentacules pour s'insurger du procès d'intention fait par la nouvelle municipalité UMP de Pornichet à l'égard du Farniente Festival, un rendez-vous conciliant musiques actuelles, arts plastiques et vidéo. Six mois plus tard, les choses sont claires, à Pornichet, les élus préfèrent installer des caméras pour surveiller la jeunesse plutôt que de soutenir un festival qui leur était destiné.

Vide de la pensée

Entre une association locale fédérant les énergies et les talents créatifs bien au-delà de Pornichet et une municipalité UMP tétanisée par la jeunesse, le choc des cultures était inévitable.

Comme annoncé lors de la séance du Conseil Municipal destiné au budget 2009, la Ville de Pornichet retire son soutien financier et logistique à cette manifestation culturelle. Plus fort encore, elle lui interdit l'occupation du domaine public communal pour être bien certaine de ne pas voir la Pointe de Congrigoux s'effondrer sous les assauts répétés des siestes musicales ou apéros sonores proposés par ce festival.

L'excellent magazine culturel, Pulsomatic, a ce mois-ci, relaté les avatars rencontrés par les organisateurs du Farniente Festival avec la municipalité Belliot. L'acharnement de ce magazine a été récompensé puisque l'inaudible Dominique Salomon, qui serait maire-adjointe en charge de la culture, a péniblement cherché à justifier la position de la nouvelle équipe municipale. "J’avoue que je n’ai jamais vu le festival Farniente, mais il ne correspond peut-être pas à notre vision de la culture à Pornichet" a expliqué l'adjointe pornichétine.

N'est-ce pas merveilleux ? En langage clair, elle explique que ce festival souffre d'un délit d'exigence culturelle fondé qui plus est sur le quand dira-t-on. Même le regretté sénateur-maire Chauty, qui aimait prendre les bains à Bonne-Source après avoir interdit les spectacles de Bedos dans sa bonne ville de Nantes, n'aurait pas osé.

Dans cette même interview, l'ineffable Dominique Salomon explique que le public attend une offre familiale et d'humour. Comme avant goût 2009, on nous annonce un très conceptuel festival de chants de marins placé sous la baguette d'un joueur d'orgue de barbarie. Pour l'humour, on attend avec intérêt Bigard ou Dieudonné, histoire de faire dans le léger.

Absence de courage

Au fait, si le Farniente Festival quitte Pornichet, ce n'est évidemment pas de la faute des élus belliotistes mais de la Carene, qui a cessé de soutenir les Renc'Arts, comme du reste toutes les autres manifestations culturelles ou festives du territoire pour se conformer au nouveau cadre réglementaire dicté par l'Etat.

Sérieusement, que pèse le Farniente Festival dans le budget communal ? 0,03 % du budget 2008, même pas le prix d'une caméra que Big Brother Belliot va installer en centre-ville. En clair, le Farniente Festival ne coutait évidemment rien à une commune capable de payer un aérodrome privé à des PDG sanglés dans leurs golden-parachutes ou de construire un bout de parc paysager dans une commune riche d'un littoral accessible à tous et d'espaces naturels encore inviolés.

Jeunesse, culture, musique, fête, ambition, qualité... autant de termes qui collaient bien au Farniente Festival, autant de mots qui n'ont plus "droit de cité" à Pornichet. Triste épilogue pour un festival. Triste époque pour notre commune.


12 commentaires:

Petits informations a dit…

Pourquoi vous n'êtes pas plus précis dans vos informations?

Pourquoi vous n'indiquez pas que ce festival n'a que deux ans d'existence, qu'il coute 8000 euros par an et pour deux jours! (qui ne sont plus remboursés par la Carene)et qu'il enregistre au grand maximum 200 personnes le soir?
Pourquoi vous n'indiquez pas que ce festival extérieur à toujours fini au Quai des arts par faute de mauvais temps et qu'il coute alors encore plus cher ?

Anonyme a dit…

"Je suis un non-violent : quand j'entends parler de revolver, je sors ma culture" ( F. Blanche.)

C'est bien connu, la droite préfère armer la police que de favoriser la culture, surtout quand il s'agit d'éduquer le "pêêêuuuple"

Anonyme a dit…

A petit(es) informations.

Si on devait vous écouter :
-Tout festival qui n'a que deux ans devrait être supprimé.
-Tout festival de plus de 8000 euros devrait être supprimé.
-Tout festival qui ne serait pas payé par une autre structure que Pornichet devrait être supprimé.
-Tout festival qui doit se mettre à l'abri dès qu'il pleut devrait être supprimé.( Si Quai des Arts, existe c'est aussi pour cela!)

Regardez bien autour de vous , et vous constaterez qu'avec de tels arguments il n'en restera pas un seul.

Alors rangez ces arguties sans fondement, et comme vous semblez disposez d'informations de ce type vous devez être proche de la municipalité, il vous sera donc facile d'avoir les vraies raisons d'une telle censure.

Bambuc a dit…

Il n'y a pas que cela: même des associations SPORTIVES (et purement sport) se sont vu refuser la maigre subvention demandée par une simple ligne impolie, mal élevée,par courrier sans explication de surcroit (alors qu'on a subventionné l'an passé un film dans lequel les élus figuraient, ou que le Kyte-surf reçoit plein de sous alors qu'il est interdit sur la baie!
Le maire ne sent pas la grogne à Pornichet entouré qu'il est de faire valoirs bien peu sincères! Nous dans l'assoc on ne demandait rien, seulement que la manifestation qui va rassembler 500 ou 600 coureurs soit reconnue et un tout petit peu aidée par notre propre ville valorisée à cette occasion...Mais il a même la trouille des coureurs à Pieds!!!!!!!
Ni Lambert ni Gallerneau ne courent dans notre asso pourtant! Et promis on a interdit les cagoules aux coureurs.

Courir Ensemble Pornichet a dit…

Pour Bambuc
On vient de me prévenir que l'on parle de course à pied et de notre course nature du 5 juillet dans votre blog.
Bambuc (célèbre sprinter antillais) ne fait pas parti, sous ce nom,des adhérents de Courir Ensemble Pornichet Côte d'Amour, et ces propos n'engagent que lui et non l'association que je représente.
C'est exact que nous avons demandé une aide auprès de la municipalité par courrier le 30 janvier, suite à une réunion début décembre avec la mairie et l'office de tourisme.
Cette demande était formulée car en plus de la course nature de 21km, nous proposions également une de 5km et 2 pour les enfants.
Je comprend parfaitement qu'une municipalité ne peut aider toute manifestation et qu'il faut faire ces preuves en matière d'organisation. Je pense que pour une association de 30 adhérents, nous avons démontré notre capacité d'organiser: 300 participants en 2007, 400 en 2008.Le parcours proposé: sentier de bord de mer, plages et chemins de randonnées fait l'unanimité des participants.
De plus, nous renouvelons notre soutien à l'Oeuvre des pupilles et orphelins des Pompiers en reversant 1 euro par participant.
Il est vrai que la réponse de la municipalité est brute de coffrage et qu'elle n'incite pas du tout à poursuivre l'expérience. Mais bon, nous allons tout faire pour accueillir les 7 à 800 participants le 5 juillet à l'hippodrome.
Si vous voulez nous aider comme bénévole, on vous accueille avec joie, car là aussi la municipalité a besoin des bénévoles des associations pour organiser ses manifestations rando OF, marathon... mais quand on demande ne serait ce que 3 stands, c'est non....
J'espère un jour un forum des associations à Pornichet ou chacun pourra s'exprimer librement, sans arrière pensée. Nous ne sommes plus en campagne...
N'oubliez pas le 5 juillet: 9h course 21km comptant pour le challenge départemental des courses nature, 9h15 course pour tous 5km, 11h30 galopades enfants.
courir-pornichet@orange.fr
En vous remerciant
Gilles Barrillot
président de Courir Ensemble Pornichet Côte d'Amour

La gazelle... a dit…

Bien grand Bravo à L'association Courir (et à Bambuc!)
Bambuc dénonce c'est normal et l'association fait son travail et c'est du bon boulot! Mais de quoi ces gens ont-ils peur? je pensais qu'ils avaient gagné les élections!
On ne va pas leur retirer leur goûter!!
Nous allons en parler autour de nous et j'espère vous faire venir des bénévoles: mais faites attention quand même, comme dit Bambuc: pas de cagoules et que tout le monde ait ses papiers
La Carène ne pourrait pas aider à la place de Monsieur BOB? ça lui ferait les pieds!

Pornichet Le Poulpe a dit…

Les différents échanges concernant l'attitude de la municipalité Belliot concernant les subventions aux associations confirment bien que l'opacité devient la marque de fabrique de la municipalité pornichétine.
Nous reviendrons prochainement sur cet aspect de la gestion (?) municipale.

Petits informations a dit…

Pour Anonyme2 (c'est pratique)

et non je n'ai rien a voir avec la municipalité, uniquement un lecteur de la presse où toutes les critiques envers ce festival sont repertoriées.

L'on peut rajouter que ce festival a recu aussi des subventions du departement et de la région.

Votre argumentation tient malheureusement sur un sophisme.

anonyme2 a dit…

A petites informations

OK allons y , débattons et argumentons.

1)Vous parlez de revue de presse:

Quels journaux, quelles dates?

2) Si des subventions autres ont été versées, quels montants ? Et surtout quand ?

Et si point 2 vrai, alors pourquoi Pornichet est-il à contre-sens ?

Petites informations a dit…

vous pourriez vous donner la peine de chercher, enfin bon voici les liens :
http://www.presseocean.fr/actu/actu_detail_-Du-Farniente-formule-reduite-_12028-799136_actu.Htm

Derniere article sur le sujet : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-Farniente-festival-s-exile-a-Saint-Nazaire-_40835-906040------44055-ard_actu.Htm

Bonne lecture

anonyme2 a dit…

A petites informations

Vous annoncez des choses le 20 avril et elles sont basées sur la presse du 22 ! Vous êtes trop fort !

De plus ces articles ne sont pas de facto des critiques parce qu'ils citent Mme Garçon, mais bien au contraire un pied de nez à la municipalité.

Non décidément

Farniente Festival a dit…

Conséquences d’une élection municipale, la troisième édition du Farniente Festival , festival de « musiques libres et sentimentales » en bord de mer est interdit par la nouvelle municipalité de Pornichet.
Sensible à cette situation coercitive et reconnaissant la qualité artistique des précédentes éditions, les Escales à St Nazaire accueille le 13 juin, la troisième édition du Farniente Festival en exil.
L’adversité nous a rendu incisif et joyeux, le Farniente Festival revient avec une programmation aussi éclectique et intense que les deux premières éditions. Musiques et plaisirs.

Siestes musicales sur la plage de M. Hulot à St Marc sur Mer, concerts et projections dans la base sous marine et au VIP, propositions pour oreilles et yeux curieux, voilà le Farniente Festival.


SAMEDI 13 JUIN

15H à 18H
SIESTES MUSICALES
LIBRES ET GRATUITES
plage de Monsieur Hulot
St Marc sur Mer - commune de St-Nazaire 44

21H à 2H
CONCERTS AU VIP 7 euros
23H à 2H00
EXPERIMENTATIONS SONORES et VISUELLES DANS LA BASE SOUS-MARINE LIBRES ET GRATUITES


Musique

ALAIN MAHE & BAO LUO
HUGHES GERMAIN & VINCENT DUPAS
THE ROOM (JEAN-MARC MONTERA & SOPHIE GONTIER)
JEAN-FRANÇOIS PAUVROS + INVITES
CHRISTOPHE HAVARD
FAGO.SEPIA

Images

JASON GLASSER
FLEUR ALBERT

Bal
Dj Vince bus


Plus d’infos sur www.farniente-festival.org