mardi 21 avril 2009

Commerces en berne

En petit père des tiroirs-caisses, le maire de Pornichet avait multiplié les promesses électorales les plus grotesques. 12 mois plus tard, le bilan est cinglant : les commerces ferment comme jamais et des commerçants pétitionnent contre le maire.

Difficile de se cacher derrière quatre sapins de Noël pour faire croire que l'on dispose d'une politique efficace pour le développement du commerce local. Robert Belliot s'y est essayé pour son plus grand malheur.

Des promesses, des promesses...

Homme pragmatique s'il en est, Robert Belliot ne croit pas aux stratégies complexes et patiemment élaborées. Il préfère la politique de gribouille.

Je promets de "référencer les commerces dans le site Internet de la Ville". Euh Bob, l'annuaire électronique çà fonctionne depuis plusieurs décennies.

Je promets "d'aider aux animations commerciales". Euh, vu le succès du mini-marché de Noël, autant directement verser l'argent des contribuables pornichétins à quelques commerçants dans le besoin.

Je promets "d'élargir l'offre d'hébergements". Euh Bob, pourquoi as-tu laisser fermer l'hôtel Maéva de la place du Marché et empêché l'installation d'un hôtel du côté de l'hippodrome ? Heureusement que grâce à l'action de l'équipe Lambert vont bientôt s'ouvrir de jolis complexes dédiés au tourisme aux Tourelles et du côté des Redonnées.

Des habitants pour consommer

Difficile à comprendre pour un maire perclus de certitudes surannées, mais le soutien au commerce dans une ville comme Pornichet exige une approche globale. Ce n'est pas trois pancartes, deux foires aux oignons et une enquête marketing menée par de jeunes étudiants qui permettent un développement du commerce local.

Petit bréviaire des actions à conduire pour un maire sans vision stratégique :

  1. Un dossier FISAC tu monteras et animeras. Cette procédure étatique conduite par Jacques Lambert et qui profite encore aux commerçants pornichétins permet d'engager des actions collectives de promotion et de réaliser des travaux d'amélioration des commerces et des vitrines.

  2. Des habitants permanents tu installeras dans ton centre-ville et tes centres de quartier. Même le légendaire président de l'Union des Commerçants de La Baule a compris que le résident secondaire est moins intéressant pour le commerce local qu'une famille vivant et consommant toute l'année. Plutôt que d'insulter le projet Hippocampe avec les habitants qu'il supposait, de vider le centre-ville à coup de parkings et de refuser le logement locatif, il aurait mieux fallu faire amende honorable... pour le plus grand plaisir des commerçants locaux.

  3. Une urbanisation de la campagne tu éviteras. Simple à comprendre mais si on habite loin des commerces, on doit prendre sa voiture et alors bonjour les centres commerciaux de périphérie...

  4. Une politique de stationnement tu organiseras. Inutile de faire le malin avec trois arbustes sur la voie commerçante qui souffre le plus en terme de stationnement, il faudrait plutôt organiser un stationnement gratuit à durée limitée pour assurer un accès aisé des clients aux commerces. Et puis, Bob, ta police serait plus utile à faire cela plutôt que de traquer le jeune en goguette dans le quartier de la gare pour faire plaisir à un promoteur immobilier.

  5. La grande distribution tu maîtriseras. Plutôt que de souhaiter le déplacement et l'agrandissement de Carrefour Market sur le Parc d'Activités Pornichet Atlantique ou de bâtir un Plan Local d'Urbanisme sur mesure pour permettre à Intermarché de s'étendre le long de l'avenue du Baulois (quelle belle entrée de ville !), un maire ferait mieux de réfléchir à la fonction du commerce de proximité.

  6. Le développement commercial tu souhaiteras. Plutôt que de vouer aux gémonies les centaines de m² de surfaces commerciales prévues par Hippocampe en centre-ville, un maire averti et pertinent devrait comprendre le besoin de renforcer l'offre commerciale locale pour faire de sa commune un lieu de shopping avec de jolies marques et de belles enseignes. Dans le commerce, le malthusianisme s'apparente souvent au déclin.

Avec une volée de commerçants au Conseil Municipal, on pourrait croire que le commerce local baigne dans la félicité. Que nenni, jamais depuis les années 1970 autant de commerces n'ont été fermés à Pornichet. Et, comme un symptôme du malaise municipal, la Présidente d'une association aux ordres de la municipalité aurait, aux dires mêmes de zélotes de la municipalité, participé à une pétition dénonçant la gestion de l'avenue De Gaulle par not' bon maire. A ces commerçants...



3 commentaires:

Observateur a dit…

Le céphalopode est un animal a petit cerveau. En effet, le poulpe a la mémoire courte.
1°) La fermeture des commerces n'est pas un phénomène nouveau. Avenue De Gaulle tous les ans des enseignes changent. Et illustrer la « nouveau » phénomène de fermeture par la façade d'un magasin mal placé (avenue de Prieux) qui est à vendre ou à louer depuis 6 ou 7 ans...
2°) Stationnement. S'il a un truc que la municipalité précédente a bien raté et avait l'intention d'aggraver c'est bien celui-là. Sur le parking de la gare il y a environ 30% de place perdue. Avenue de la République le projet hippocampe prévoyait la suppression de places de parking. Evidemment, pour Mr Lambert ce n'était pas un problème. Avec son 4x4 il montait jusqu'à la porte de la mairie. S'il avait pu rentrer avec jusque dans son bureau...

Pornichet Le Poulpe a dit…

A l'attention d'Observateur.
Comme d'habitude Le Poulpe ouvre en grand ses colonnes. Aussi, avons nous laissé passer votre message dont les faibles arguments sont discrédités par une haine trop visible pour ne pas écrire nauséeuse. Nous espérons que vous parviendrez à l'avenir à nous proposer des interventions d'une autre tenue. CQFD.

Commerçant patenté a dit…

Il parait que pour lutter contre les vilains comme vous qui s'attaquent aux bons élus majoritaires une nouvelle asso s'est créée " pour défendre la vérité" lit on sur la convocation.(ensemble pour pornichet) Le pauvre Bob ne sait pas se défendre tout seul et a donc besoin de petits soldats!
Mais cher Poulpe vous exagérez un peu: la crise aide aux fermetures des commerces et Bob n'y est pour rien! d'ailleurs il n'est aussi pour rien dans le reste. Mais il va falloir arrêter votre campagne vous aussi et il reste encore 4,5 ans à tenir!!
je ne vois pas pourquoi vous lui donnez vos bonnes idées que d'ailleurs vous n'avez même pas toujours mises en oeuvre vous même!! exemple; aide à la visite des gallois?? matériel prêté aux assos? ça mégotait ferme!
Quand au Maire, cher Observateur, il est normal qu'il monte à la mairie en 4X4 parce que même s'il est loin d'être écolo (sauf de circonstance), il a un peu de mal à marcher et ce n'est pas joli de rire d'un handicap même minime!