mercredi 30 septembre 2009

Un bus nommé désir

Écrans vidéos géants, panneaux XXL sur les projets de l'équipe Belliot, pluie de communiqués de presse... rien n'est trop beau pour vanter l'action de notre grand maire. Semaine après semaine, chacun a pu constater que communication n'est pas information et encore moins vérité. Dernier exemple en date, l'affaire du site propre pour l'accueil d'un Busway ou comment Robert Belliot prend ses rêves pour des réalités.

Il faut un peu d'imagination pour imaginer Super Bobby dans le rôle de Marlon Brando mais côté amour maudit, la relation de Pornichet avec la Carene va encore s'enrichir d'un épisode peu glorieux pour notre maire.

Terminus Océanis

Mardi 22 septembre, conseil communautaire de rentrée. Au menu, le nouveau réseau de bus. L'ensemble des élus de la CARENE, Pornichétins compris, votent dans un bel élan d'unanimisme le principe du nouveau réseau de bus, « plus rapide, plus performant, plus régulier » comme aime à le présenter la CARENE. On aurait pu ajouter « plus jamais».

En effet, Pornichet a droit au double effet kiss cool grâce à l'entregent légendaire de son maire.

Premier effet, Pornichet ne sera pas desservi par un Bus à Haut Niveau de Service, la Rolls-Royce du transport en bus sur la CARENE avec ponctualité, régularité et vitesse. Pourquoi ? Tout simplement par le refus de Robert Belliot, exprimé dans le PLU, de créer un nouveau quartier en entrée de ville entre le secteur de l'hippodrome et la Médiathèque. Vu le coût pour faire venir ce Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), pour reprendre l'ésotérique vocabulaire de la CARENE, le principe est clair : pas d'habitants en nombre suffisant pas de BHNS !

Second effet Kiss Cool de Bobby le Ravageur, l'accès direct à Saint-Nazaire depuis Pornichet, via un bus de la Stran, c'est terminé ! Les Pornichétins monteront dans leur Ty'Bus qui s'arrêtera du côté d'Océanis ou de la future cité sanitaire et là, suprême chance, ils pourront attendre patiemment l'arrivée du fameux BHNS. Le progrès ne vaut que s'il est partagé paraît-il, sauf que les Pornichétins eux resteront à quai.

Inconséquence ou incompétence

Le site de la CARENE consacré à ce nouveau réseau de bus, comme les explications données lors des réunions de concertation, expriment clairement l'évolution de la situation de Pornichet. Et, devant cette dégradation incroyable du service, les élus pornichétins de la CARENE ne trouvent rien de mieux que de voter unanimement ce grand saut en arrière. Comment expliquer la situation ?

Première hypothèse, ce vote scandaleux traduit l'inconséquence des élus pornichétins, qui, à être quasi systématiquement absents des réunions des commissions de la CARENE, ne défendent pas les intérêts de leurs habitants. La pugnacité des élus de Saint-André-des-Eaux à défendre une grande qualité de service pour leur commune, a, par contre, été remarquée par la presse locale.

Seconde hypothèse, l'incompétence d'élus qui préfèrent pérorer dans les cocktails offerts par la municipalité plutôt que de travailler leurs dossiers pour servir leurs administrés. Les élus pornichétins ont-ils compris qu'avec un Ty'Bus par heure, le temps d'attente à Océanis en descendant du BHNS, sera insupportable pour les Pornichétins qui rentreront à leur domicile ? Les élus pornichétins ont-ils compris que les élèves scolarisés dans les lycées publics et privés de Saint-Nazaire devront attendre dans la nuit hivernale leur correspondance ? Les élus pornichétins ont-ils compris que les autres communes ont profité de l'absence des élus de l'équipe Belliot pour satisfaire leurs revendications sur le dos des usagers de Pornichet ?

En tout état de cause, le choc va être rude pour tous ceux qui, ces prochaines années, lors de leur trajet quotidien, attendront patiemment leur correspondance du côté d'Océanis. Ils auront tout leur temps pour méditer sur la responsabilité des élus pornichétins qui auront cautionné une telle dégradation du service. « Attendre, c'est presque toujours espérer » disait Marcel Achard, il ne saurait mieux dire.

5 commentaires:

anthony a dit…

Encore une fois Bobby brille pas son incompétence et sa mégalomanie !!! Quelle chance pour Pornichet !!!! Un écran géant avec des fautes d'orthographes qu'un élève de primaire ne ferait même pas, des annonces contradictoires avec la réalité des décisions prises ... et un harcèlement quasi quotidien de nos amis journalistes qui croulent sous les communiqués et les "mises au point" ou autres "précisions" !!! Dommage que 1789 soit si loin de nous car je crois que la bobine de Bobby se proménerait aujourd'hui au bout d'un pic !!!

saint nazaire blog a dit…

J'aime bien votre expression "ésotérique vocabulaire de la carene" pour qualifier cet autobus qui va couter fort cher à tout le monde pour ne transporter que peu de personne mais dont les politiques pourront se flatter à grand renfort de communication !
A lire aussi sur saintnazaire.net (http://www.saintnazaire.net/6291-transports-urbains-la-concertation-continue.html)un dialogue futuriste sur les non atouts de cette ligne.

Anonyme a dit…

Un bus qui ne transportera personne, un jardin .. pardon, un Parc Paysager où personne n'ira :
Tout va bien !

Anonyme a dit…

Quand doit-on connaître l'avis officiel du commissaire enquêteur ?

Charles-Henri de Pornigold a dit…

Mais puisqu'on vous dit qu'on a voté Belliot pour avoir la paix !!! pas de bruit! pas de jeunes dans les bars! plus de bars d'ailleurs! Pas d'associations pas d'OMS pas trop de matière grise,pas de bus, les personnes agées ne les prennent pas facilement les bus trop hauts, pas de maisons modernes!pas de port! ça gêne les anciens sinon, et une maison de retraite à la place d'un terrain de sport et de jeu.On lui a juste dit le casino l'aprés-midi après la sieste, faut nous le garder ouvert, comme le foyer des papys et mamys...
Donc vous qui causez bien vous n'avez pas bien compris, c'est tout ce qu'on attendait en allant élire le plus ringard des candidats pour gérer Pornichet.
Et s'il continue comme ça à être parfait pour ce qu'on lui demande et dans ce qu'on attend de lui, on le réelira en 20...si on n'est pas morts.