jeudi 24 septembre 2009

La folie des grandeurs

Dès ses premiers jours à la mairie de Pornichet, la mégalomanie bafouilleuse de Robert Belliot était suspectée. Le doute n'est plus permis, le premier magistrat de Pornichet est atteint de la Folie des grandeurs et tel le Don Salluste campé par De Funès dans le film de Gérard Oury, il envoie directement notre commune aux galères de la faillite financière.

Le Conseil municipal du 21 septembre a été plutôt calme pendant sa première heure dans la torpeur d'un ordre du jour insignifiant. Mais, le climat a viré à l'orage lorsque l'opposition a découvert des délibérations dispendieuses remises sur table en dernière minute.

Incompétence notoire

Le 22 décembre 2008 dans la précipitation et l'amateurisme, l'équipe Belliot attribuait le projet de parc paysager à une équipe de professionnels pour 3,5 M€ HT de travaux. Quelques semaines plus tard, petite rallonge pour atteindre 3.6 M€ HT. Déjà le Poulpe, à l'heure des étrennes tirait la sonnette d'alarme et les faits lui donnent entièrement raison. En effet, ne voilà-t-il pas qu'au détour d'une délibération complémentaire à l'ordre du jour du dernier Conseil municipal, le maire cherche à faire passer une décision pour le moins ahurissante.

D'un seul coup, il fait exploser la facture du parc paysager, déjà bien lourde, pour la porter à 4,9 M€ HT (plus que Quai des Arts !). L'extrême professionnalisme de l'équipe Belliot apparaît alors pleinement. La fermeture du site, oubliée. Les passerelles pour traverser les pistes, oubliées. Le ponton pour traverser la «prairie hydromorphe» (en clair, l'intérieur des pistes) oublié. Les mesures compensatoires pour la gestion des eaux, oubliées. Les éoliennes décoratives, oubliées. A la société des Courses, certains rient jaune et se demandent sérieusement si les sièges des tribunes et les écuries n'ont pas eux aussi été oubliés...

Et voilà comment les «oublis» à répétition du maire plombent les finances communales. A 1,3 M€ HT l'oubli, cela fait cher la perte de mémoire. Mais comme dirait ce bon Don Salluste «ne vous excusez pas ! Ce sont les pauvres qui s'excusent ! Quand on est riche, on est désagréable».

Le Trafalgar financier s'est poursuivi à la délibération suivante, elle aussi rajoutée au dernier moment pour mieux cacher la vacuité de cette équipe municipale. Cette fois-ci, l'ardoise prévisionnelle (attendons la somme finale) s'élève à 1,2 M€ HT. Pour ce prix, Monseignor Belliot promet un retraitement d'une portion du boulevard de Saint-Nazaire avec notamment une voie (mais pas deux) réservée à un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Jolie promesse et gros mensonge puisque le même Robert Belliot a adopté la semaine précédente, au conseil communautaire de la CARENE, le projet de nouveau réseau de bus de la STRAN qui excluait Pornichet du circuit du BHNS. Décidément, «Monseignor, c'est l'hore. Il est l'hore. L'hore de se réveiller» !

Vers la banqueroute

Semaine après semaine, les exemples de gabegie de l'argent public se multiplient. Le slogan municipal est devenu «avec Belliot,on rase gratis !». Inquiète de la dérive des finances communales, l'opposition municipale a posé une question « orale écrite » (sic), une procédure ubuesque et anti-démocratique imposée par Robert Belliot pour permettre à l'opposition d'interpeller le maire et ses colistiers en déposant sa question 5 jours avant la séance du Conseil municipal.

Au travers d'une page entière de questions étayées par la lecture du livret municipal diffusé au début de l'été pour vanter le vaste projet de l'hippodrome, l'opposition demanda des précisions sur le plan de financement de ces investissements hors normes. Après 5 longues journées à potasser une réponse un minimum pertinente pour ne pas dire intelligente, Robert Belliot, toujours aussi fâché avec l'argent public, n'a finalement même pas daigné répondre laissant sa première adjointe s'enliser dans une réponse incohérente et dénuée du moindre chiffre.

Plus inquiétant encore, l'équipe Belliot a encore fanfaronné sur une capacité d'autofinancement de la commune de 5 à 6 M€ par an alors qu'elle s'élevait à peine à 1 M€ dans le budget élaboré par la majorité Belliot pour l'année 2009. Doit-on comprendre que les besogneux petits comptables de l'Hôtel de Ville cherchent à combler le trou annuel par l'emprunt à hauteur de 4 à 5 M€ par an ? Si c'est le cas, Pornichet sera en faillite avant la fin de l'ère Belliot. Le quotidien Presse-Océan ne s'y est pas trompé dans son édition du 23/09 en faisant écho de ses «doutes » devant une majorité municipale qui «brouille les pistes» pour cacher le plus longtemps possible l'impasse financière dans laquelle elle conduit Pornichet.

Absence de réflexion avant d'engager d'extrêmement lourdes dépenses d'investissement, absence de compréhension totale des mécanismes financiers des collectivités locales, refus du débat démocratique... de plus en plus nombreux sont les Pornichétins à s'inquiéter très sérieusement de la tournure des évènements. Au final, ce sont les Pornichétins les plus modestes qui paieront la note mais cyniquement Salluste Belliot dira «les pauvres c'est fait pour être très pauvres et les riches très riches !»...

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Robert a un gros problème comportemental dans la mesure où il fait le contraire de ce qu'il dit ou vote (ex:bus). Il revient tout le temps sur ces décisions et ne sait plus quoi penser au final.
Il est entouré par une équipe municipale limitée par leur compétence et par une nouvelle équipe administrative qui n'est pas à la hauteur.sauf sauf sauf, je le reconnais, le nouveau liquidateur de fonctionnaires de la mairie de pornichet, qui est un trés bon haut fonctionnaire qui travaille dans l'ombre du maire.
Je nettoye, je réforme et une fois que j'ai bien foutue la merde, je m'en vais.Ne restera qu'une mairie qui agonisera.D'ailleurs, ce haut fonctionnaire qui doit réformer l'organisation de la mairie veut bien remettre les élus à leur place.Dommage pour eux!!!!réforme prévu pour début octobre.
nous pornichétins, nous sommes tous conviés à la mort du service public!!!!!!!!!!!!!!!!

Commerçant de Pornichet a dit…

Par contre si RB dépense l'argent des Pornichétains/contribuables il fait bien gaffe au sien!
Il ne paye pas ses notes personnelles de resto! Si je raconte ça c'est parce je suis restaurateur à Pornichet et qu'on a été obligés d'aller réclamer pour se faire rembourser (après avoir attendu longtemps) à la mairie et en plus même pas directement, il a fallu revenir et fournir un RIB pour un virement!
ça c'est pas très classe et même c'est carrément pingre! il peut se nourrir seul avec sa retraite ou ses indemenités d'élu, comme tout le monde, on n'a pas voté pour qu'il bouffe sur le dos de la commune: c'est honteux, c'est minable, c'est radin.

anthony a dit…

Bonjour,
J'ai voté pour Belliot lors des municipales et je le regrette de jour en jour. Les cafouillages et les erreurs non pas de débutant mais d'incompétents me font peur pour l'avenir de Pornichet qui a pourtant un gros potentiel de développement. Je suis plutôt de droite mais aujourd'hui je serais tenté de dire : "qu'on nous rendent monsieur Lambert !!!"

Pornichet Le Poulpe a dit…

NDLR
Le post de "Commerçant de Pornichet" est symptomatique d'une certaine suffisance ou bien encore une fois d'une franche incompétence.
En effet, la situation qui nous est présentée résulte d'une non vérification par le maire que l'établissement dans lequel il a déjeuné avait un compte ouvert en mairie, facilitant les procédures de paiement.
Naturellement si ce repas s'inscrivait dans un RV professionnel du maire, pas de problème particulier à ce qu'il lui soit remboursé, par contre si c'était à titre privé... ce serait beaucoup plus gênant.

jbs a dit…

Moi aussi je suis je droite, ai voté pour Belliot et regrette avoir mis à la tête de la commune ce type sans classe, incapable de répondre à une question, sauf à celles qu'on ne lui posent pas.
Pour ce qui est du parc paysager qui, après période de curiosité, deviendra une morne plaine, il serait temps qu'on connaisse les responsables qui ont pu se tromper sur les équipements supplémentaires.

Quelles sanctions sont prévues?

Que fait l'opposition sinon rentrer dans des argumentaires désuets type lutte des classes?

Anonyme a dit…

Concernant la note de Restaurant de Belliot, j'ai moi même été reçu à déjeuner par un Maire de la région, en sortant de table il a signé la note qui a été transmise ensuite à la Mairie, cette pratique est courante il n'y a pas de quoi en faire un fromage. Les élus ont tous des frais de représentation.
Par contre la politique que mène RB depuis son élection ce n'est pas pour cela qu'on l'a élu. S'il ne redresse pas la barre il va droit dans le mur et va prendre une veste aux prochaines élections.

Anonyme a dit…

SCOOP: rien que pour mon mollusque préféré!
Je viens d'entendre un proche de Belliot dire qu'il songeait très sérieusement à un deuxième mendat!!!!!!!!
Il avait pourtant assuré qu'un seul suffirait, au vu de son age, durant sa campagne, ce qui laissait la place pour les prétendants (et prétendantes)vrais encartés: ça va faire de l'eau dans le gaz et du rififi à l'ump et dans notre bonne ville, parce que c'est pas un tendre le petit DRH !!Chouette, de l'animation !! On s'ennuie à Pornichet.

Anonyme a dit…

2ème mandat ne veut peut-être pas dire un autre mandat de Maire !!!(Dieu nous en garde!)
C'est peut-être un cumul: un autre mandat comme...conseiller régional??? conseiller général??? Quand on est si compétent, pourquoi ne pas en faire profiter la Région, le Canton ? Dommage pour les Européennes: ils nous l'auraient gardé à Bruxelles ou Strasbourg.

dixi a dit…

C'est pas croyable! Les responsables UMP ne peuvent continuer dans leur irresponsabilité et proposer pour d'autres mandats un mec aussi nul! (sur ce sujet droite, centre et gauche sont au moins d'accord- Même à l'Assemblée Nationale ses "amis" députés UMP se moquent ouvertement du "cas Belliot"! quelle tristesse pour Pornichet).Mais quand même!!!
C'est sûr qu'au milieu d'autres élus, il sera moins visible et ne pourra pas faire autant de dégâts qu'à la tête de notre ville.

Charles a dit…

c'est pas fait qu'il l'aura son 2eme mandat de la part des cadres de l'UMP...on parle aussi de propulser le Maçon de l'équipe (quoique lui il se propulse tout seul) et la bagarre sera dure pour les deux!A suivre : trois petits points...de suspension!

dixi a dit…

Cher Charles, qui appelez-vous le Maçon de l'équipe?
Je ne suis pas assez informé pour connaître les "petits noms".