vendredi 6 mars 2009

Hymne à la culture

A Pornichet, la politique culturelle de la municipalité Belliot se résumait jusqu'à présent à remplacer le très pointu Farniente Festival par un improbable rassemblement de chants de marins. Les choses avancent dans le bon sens... avec un concours pour composer un hymne pour notre chère commune.

Quelle réponse pour Pornichet face à la crise historique que le monde connaît ? Quel avenir pour les finances communales avec un casino en déclin ? Comment trouver des partenaires pour financer un hippodrome / parc paysager ? Voilà à quoi nos élus travaillent... enfin devraient travailler.

Un hymne pour Pornichet

En fait, au détour des travaux fort officiels de la commission municipale s'occupant de la culture, Mme Salomon, l'adjointe de Robert Belliot en charge du dossier, a indiqué la volonté de la municipalité de doter Pornichet d'un hymne communal. Voilà un magnifique projet porteur d'une image moderne et pas kitsch du tout. Les membres de la dite commission ont même eu droit à un débat majeur pour savoir s'il valait mieux lancer un concours ou faire appel à un professionnel.

Voir les manifestations sportives locales débuter avec de fiers athlètes la main sur le coeur hurlant à plein poumon l'hymne pornichétin, quelle émotion ! Désigner chaque matin un petit Pornichétin pour hisser, le port altier, les couleurs communales dans son école sous le chant mélodieux de ses camarades entonnant l'hymne local, quel respect de la tradition ! Ah, les voeux de Robert Belliot se clôturant avec une brochette d'élus au garde à vous scandant les paisibles paroles de l'ode pornichétine, quel bonheur !

Inspiration

Inutile de lancer un concours ou de dépenser les deniers publics avec un créateur improbable. L'inculture et la méconnaissance du patrimoine musical local par la nouvelle municipalité lui a fait oublier que l'association Cantadune a, au tournant des années 2000, composée dans un esprit plutôt décalé un inoubliable "à Pornichet". Au détour d'un couplet, on croit même lire une sorte de prémonition sur le Pornichet made in Belliot :

"À Pornichet, on peut aussi rester couché
Passer des heures à ne rien faire,
Oublier tout et puis se taire, mmm mmm
Quand le soleil descend au loin
Bascule au-dessus des Evens
La nuit appelle, elle nous appelle."

Sinon, une autre création couleur sépia, la nouvelle couleur officielle de Pornichet, peut aussi faire l'affaire. Oeuvre magistrale des immenses Claude Chantal et Yvon Noël (Guy Lux a du bien les connaître), cette chanson de 1958 qui débute par un vibrant et tellement belliotissime "Pornichet doit combler toutes vos exigences" s'achève par un refrain qui a fait date dans la création française :

"Ici, c'est le Tahiti
Où se dore la belle,

Le Tahiti rêvé
Sous le ciel des Bretons"


Encore une fois, ces artistes, trop vite oubliés par le showbiz, ont eu la prés-science qu'au début du XXIème la question bretonne aurait à Pornichet une acuité telle que le dauphin local se draperait du Gwen ha Du.

Allez encore un petit effort et Pornichet accueillera l'été prochain le retour d'Intervilles et son Office du Tourisme relégué en comité des fêtes de l'Union des Commerçants proposera son succès des années 60 qu'était l'inoubliable concours des anomalies dans les vitrines. Vraiment, Pornichet prépare l'avenir et fait le pari de l'intelligence... Cela mérite bien une petite chanson.



1 commentaire:

J-Y a dit…

C'est un vrai éclat de rire!!
Vous n'êtes pas sérieux? Ils sont devenus gateux?? Non ils l'éatient surement avant.D'accord vos spectacles complètement abstraits et un peu trop branchouillés versus bobos,ne plaisaient pas à tout le monde non plus, mais là quand même le fou rire!!
Si ce n'était pas si triste... Heureusement que Belliot a assuré à Madame qu'il ne ferait qu'un mandat, un seul! OUFFFF!
mais entre Lambert et Belliot il y avait un juste milieu que nous n'avons pas voulu élire,il fallait être sérieux! Hippocampe était majoritairement rejeté et personne chez vous n'a mis d'eau dans son vin!
Tant pis faut pas couiner maintenant!
Merci pour le fou rire quand même!!