mercredi 28 janvier 2009

Silence, on couvre...

Où sont passées les associations pornichétines de défense de l'environnement ? Les APEP, Prosimar, DUP, Vieux Pornichet, Centre & Ouest, Phare, Bonne-Source... qui ne laissaient pas un centimètre d'espace libre à Jacques Lambert, sont incroyablement silencieuses. Face à l'annonce d'un plan d'urbanisme affligeant, de choix d'aménagement aberrants, elles choisissent le silence médiatique aux trompettes de l'indignation.

Pas une semaine sans que la presse ne faisait ses choux gras des coups de canif portés à la municipalité Lambert par les associations d'environnement. Seules ou en bande au travers d'un collectif succursale de l'UMP, les autoproclamées associations pornichétines de défense de l'environnement guerroyaient pour discréditer tous les projets municipaux ou privés, bons ou mauvais. A la "guerre chirurgicale", elles préféraient le pilonnage systématique.

Pour services rendus

En récompense du devoir accompli, les listes Belliot et Gallerneau ont ouvert toutes grandes les portes de l'Hôtel de Ville à leurs responsables ou à leurs conjoints. Si l'APEP a bien du mal à se remettre d'avoir vu ses forces vives (et moins vives) être aspirées par les ambitions de Mme Gallerneau (il suffit de voir l'indigence de leur site Internet depuis un an), d'autres ont vu leurs dents limées par des prébendes municipales (élu municipal, délégué de quartier, administrateur d'association para-municipale...).

De son côté, la PAP (rien à voir avec Benoît XVI, quoi que...), émanation des troupes gallernistes, hésite à se vêtir des oripeaux déchiquetés de l'APEP. En bons centristes adeptes du tout et de son contraire, ils dénoncent toute urbanisation de l'hippodrome au regard des problèmes hydrauliques mais se réjouissent du look de tribunes qui y seront construites avec l'argent des Pornichétins et non du PMU, allez comprendre !

Associations de classe

Parmi la phalange d'associations domestiquées par l'UMP et son nouvel affidé qu'est Robert Belliot, Prosimar est exemplaire. Cette association, forte d'un bataillon majoritaire de résidents secondaires, est celle qui est montée publiquement au front avec le plus de véhémence pour demander un vote sanction contre Jacques Lambert. A présent, plusieurs de ses membres sont entrés dans l'équipe Belliot et occupent des fonctions souvent importantes dans l'équipe municipale.

Leur mission est claire : défendre Sainte-Marguerite contre les lois de la République, qui ambitionnent de porter la mixité sociale dans tous les quartiers. Protection XXL contre tout nouveau projet dans le prochain PLU, cession de foncier municipal à des propriétaires privés pour éviter des programmes hlm avenue des Cupressus, gaspillage du foncier au Pouligou pour ne pas permettre trop de locatif et d'accession sociale... Rien à dire, les petits soldats des classes privilégiées de Cavaro ou du lotissement Mercier font bien leur boulot.

Évidemment pour calmer les membres qui croyaient à leurs incantations, il faut bien faire un peu d'agit'propre mais dans la discrétion qui sied aux gens de ce monde. Le site Internet de Prosimar est édifiant. Caché dans la rubrique "activités", on découvre que Prosimar dénonce des projets en cours et validés par le maire et son équipe. C'est bizarre, il y a peu pour un arbre mort abattu, la presse était bombardée de communiqués, aujourd'hui pour un projet immobilier du groupe Eiffage, Prosimar se contente d'une discrète petite lettre bien gentille à son ami Belliot. O tempora, ô mores !


Entre gestion démagogique des deniers publics, absence de vision stratégique, décisions ubuesques (comme les récentes inondations sur l'hippodrome le prouvent), cynisme irresponsable sur le PLU, faits du prince dans l'obtention des permis de construire... les associations réellement soucieuses d'environnement auraient matière à s'insurger. L'assourdissant silence de toutes celles qui ferraillaient hier contre la municipalité de gauche peut laisser penser que leur véritable objet social était celui de la protection des intérêts de leur classe sociale, celle des résidents permanents aisés et de résidents secondaires fortunés. A Pornichet, le partage a perdu, place aux bonnes œuvres... On attend avec impatience des voix conjuguant progrès social et environnement !

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Monsieur l'ex-conseiller municipal, allias le poulpe.
Arrêtez ce vociférer sur les associations, de les rendre responsable de votre défaite lors des dernières municipales.
A qui la faute!
Si au lieu d'avancer coûte que coûte avec vos oeillères, vous aviez dialogué et écouté ces associations, on n'en serait pas là!
OUI, Belliot et sa clique sont NULS
OUI, Pornichet aura la gueule de bois quand ses habitants se réveilleront. Mais ce n'est pas votre discours qui servira d'aspirine.
Qui voulait construire autour de l'hippodrome?
Qui voulait transférer les installations sportives dans les Renardeaux?
Allons un peu de décence et reconnaissez que c'est Lambert lui-même qui a précipité sa défaite.
L'hippodrome et les renardeaux ont toujours été des zones inondables, c'est comme çà, il faut faire avec.
par contre l'eau ne montait pas si rapidement.
La faute à une urbanisation anarchique en campagne et à l'accroissement de terrains agricoles remblayés avec la bénédictions des élus.
Un dernier mot sur l'anonymat des intervenants. C'est dommage car cela ne fait pas avancer le débat, si débat il doit y avoir. Mais???
Je choisis donc de rester anonyme

Jaloux!! a dit…

Allez je me lance:

1) Quand on parlait à Lambert des associations, il jugeait qu'elles ne représentaient rien. A priori vous n'êtes plus du même avis, qui les incitez à se manifester.
2) Tant qu'a balancer, donnez des noms! Sinon vous allez ressembler à ceux qui du temps de l'équipe Lambert, prétendaient que par exemple, il y avait échange de terrain contre poste en mairie.
Si pas de nom, les procédés se ressemblent et donc s'annulent.
3) Si les assocs citées, ne laissaient pas "..un centimètre d'espace libre..." pourquoi n'a-t-il pas su les écouter?

Mais bon je vous rassure, les associations (pas toutes certes) ne restent pas sans rien dire ou faire. Pas de leur faute si la presse les ignore parfois. Et l'environnement leur tient toujours à coeur. Mais sans doute,
ont-elles moins à craindre, vu la gestion de l'équipe actuelle, qui va se tirant dans les pieds un peu plus chaque jour. Et la crise aidant, les ambitions de Belliot vont sans auxun doute faiblir.Allez plus que 5 ans !

Pornichet Le Poulpe a dit…

Aurions-nous touché un point sensible. A en croire la véhémence de certains commentaires, tellement outrageants qu'ils sont impossibles à mettre en ligne, on peut le penser.
Seuls les deux commentaires ci-dessus, pourtant corrosifs, ont été agréés par notre équipe de modérateurs. Pour les autres, leurs auteurs peuvent naturellement proposer une rédaction un peu plus acceptable.

RLB a dit…

Bonjour,

La lettre adressée par l' APEP au maire et dont la copie est passée en presse sur la "Presqu'île", apporte un démenti à vos propos.

Mais sur Prosimar je vous rejoins, le silence de cette association est assourdissant. Le collectif que cette association à noyauté est quand à lui muet.

Cathy a dit…

Le poulpe jette son encre...
C'est très laid de lancer des affirmations, juste pour provoquer, outre que ça ne valorise pas le provocateur, ce n'est pas très honnête!
Les assos PAP et APEP ne sont pas des assos politiques.
Exemple: le Président de l'APEP a soutenu Robert BELLIOT, alors même que des membres de l'APEP étaient sur la liste Gallerneau! Alors ???
Autre exemple: PROSIMAR est dirigé par un (éminent) responsable local élu de l'UMP, (d'où un gros embarras actuel et les problèmes internes que cette situation a créé, les adhérents n'appréciant pas vraiment)
Ne faites pas mine de ne pas savoir!
Quant à PAP elle reprend effectivement une bonne partie de la liste "Gallerniste" comme vous dites, mais elle ne s'en cache pas mais...les adhérents ne sont pas politiquement engagés dans le même parti!C'est ridicule: PS MODEM UMP et VERTS en sont membres (outing de campagne), mais les adhérents NON politiques sont ravis de cette diversité, garante justement d'une certaine équité ou équilibre de jugement.
Sans agressivité, voici une mise au point nécessaire et claire.
Je rejoins par ailleurs votre point de vue; les assos qui ne bougent plus depuis que le petit Robert sévit sont assez condamnables: ce n'est pas le cas de APEP, PAP ou DUP, les seules qui bougent et travaillent !!!!!

Anonyme a dit…

Petite rectif pour "anonyme": le Poulpe n'a jamais été élu ni conseiller municipal. Il était la plume du Maire et sentinelle du parti.

Phare éteint? a dit…

Et Phare qui gigotait tout le temps pour rien, présidée par son seul adhérent et ex-futur candidat des elections municipales? serait-il devenu muet? Peut être que Bob lui a promis qq chose? Voilà un président qui a essayé d'agggrrresser insatiablement tout ce qui bougeait, toute bonne volonté pornichetaine et qu'on entend plus! CQFD

Ingénu a dit…

Et toc ! Pan dans les gencives ....
Sur 5 commentaires ( je ne compte bien sûr pas le vôtre) 100% de désaveu.
Il faut dire que sur ce coup là cher Poulpe vous l'avez un peu cherché. Nous ne sommes pas du même bord, de loin s'en faut mais tant que vous tiriez sur Belliot j'applaudissais très fort.
Aujourd'hui vous faites preuve d'un manque d'objectivité navrant, flirtant même souvent avec le procès d'intention.
A mettre tout le reste de Pornichet sauf vous dans le même sac vous avez déclenché des réactions évidemment normales et pour une fois toutes pleines de bon sens. La réponse de Cathy a le mérite de remettre clairement les choses à leur place mais vos oeillères vous empêcheront définitivement de voir la réalité des choses. Pourquoi refusez vous d'admettre qu'UMP, MODEM, VERTS et PS puissent travailler ensemble, en bonne intelligence, venez les voir, ils vous expliqueront.

Petite information a dit…

Cathy, revisez vos notes ce qui vous évitera de dire d'énormes absurdités.
Le président de Prosimar, M Doré, n'est pas un élu UMP, vous confondez avec son homonyme à la Baule.
Voyez le niveau du groupe de Gallerneau...

Anonyme a dit…

Pourquoi personne n'envisage-t-il de remettre la "Zone humide" de l'Hippodrome dans son état naturel (marais + étier ouvert vers la mer) ?
Plus de problèmes hydrauliques, ni de pompes ?
Solution totalement écologique !
>> Et l'Hippodrome, direz-vous ? Si Pornichet a vraiment besoin de faire gagner de l'argent au Monde des courses, pourquoi ne pas réimplanter un nouvel hippodrome, financé entièrement par la Société des courses, dans la ceinture verte de Pornichet ?

Cathy a dit…

A "petite info": Zut et rezut! J'ai effectivement lu Alain Doré élu interne UMP local et du coup, Pornichétaine de longue date j'ai pensé à Alain Doré, le Président de Prosimar. Surtout que ça discute pas mal dans les associations depuis les dernières élections...mais c'est peut être aussi le Directeur Technique de la mairie de la Baule?? Si c'est vrai, je prie Monsieur Doré de bien vouloir accepter mes excuses. (Si c'est confirmé!!!)
Par contre "petite info" je ne suis pas de l'équipe Gallerneau (j'aurais pourtant aimé!) et je vous demande les mêmes excuses pour eux, qui là n'y sont pour rien! merci! Cathy

Anonyme a dit…

Pourquoi Lambert refusait il toujours de voir et entendre ceux qui lui demandaient audience? estait-il mal conseillé? par son premier adjoint par exemple?
Il y avait bcp de parano (et cet article le prouve bien), les derniers temps du mandat!

Et pourquoi..pas a dit…

Pour relancer le débat...

Pourquoi cher Poulpe ne pas au contraire essayer de comprendre et de nouveau activer le réseau associatif?
On le sait tous, dans l'équipe Belliot quelques uns étaientt plein de louanges sur le projet Hippocampe, ainsi Bossis alias J.Locke, ne tarissait pas déloge sur la vision quartier du Bd de la républiqu qu'avait l'équipe Lambert.
Les projets maintenant lancés sur les pompes et l'hippodrome vont, quoiqu'en pensent ou disent des associations telle que l' APEP, aboutir à une urbanisation de la zone.
Enfin la crise économique actuelle, va de facto vite balayer les considérations écologiques et politiques pour satisfaire les besoins en emplois dans le bâtiment.
Donc tout est en place pour qu'Hippocampe renaisse.

Quoique dise Belliot, Lambert en portera la paternité, d'autant plus si de votre coté vous adhérez à la démarche en y associant quelques autres associations moins sectaires que l' APEP et Prosimar, sectaires au sens urbanisme.
Je suis sûr que Belliot vous soutiendrait.
Pour quel but me demanderez vous ?
Pour le simple intérêt collectif et social. Car ce pan là va être oublié par Belliot, sauf à ce que vous le mettiez dans la balance d'un soutien à ses projets d'urbanisation. Quitte à faire jouer les liaisons inter-politques, qui comme chacun sait se font à des niveaux supérieurs.

Pornichet Le Poulpe a dit…

Et bien, on part au soleil une semaine, on revient et on voit que la blogosphère bruisse de la fierté outragée d'associations pornichétines qui se veulent des défenseurs du patrimoine.

Certains considèrent que le communiqué de l'APEP dans la presse locale vaut critique de la politique Belliot. Quelle erreur ! Ce communiqué suinte la volonté de quelques privilégiés de prétexter des questions hydrauliques pour refuser toute nouvelle population à proximité du quartier du marché. Pas besoin d'être psy pour comprendre le message subliminal : de nouveaux habitants d'accord mais pas chez nous , plus loin, bien plus loin. est-ce bien éloigné de la philosophie du maire de Pornichet ?
Quant à Prosimar, cela fait bien longtemps qu'elle est un satellite de l'UMP et adepte d'un urbanisme de classe.

Reste ceux qui espèrent encore un sursaut de lucidité de notre maire autocrate. Qu'ils ne rêvent pas. M. John Locke Bossis n'a plus voix au chapitre depuis un moment et ne pèse en rien sur les décisions du maire.
Du reste, Hippocampe à la sauce Belliot ne se fera pas car ce projet reposait sur 4 éléments clés :
- une vision à 20 ans anticipant les enjeux urbains des prochaines décennies (Belliot a déjà du mal à 6 mois...),
- un rééquilibrage socio-démographique se traduisant par un apport de population jeune et pour partie à faibles et moyens revenus (Belliot préfère brader du foncier plutôt que d'y construire du logement social),
- un financement par le privé des équipements de loisirs comme l'hippodrome, un hôtel, un casino... (Belliot fait payer par les Pornichétins l'hippodrome du richissime PMU),
- un développement de Pornichet qui repose sur une urbanisation limitée pour l'essentiel aux entrées de ville et au centre-ville (Belliot propose avec son PLU de manger la campagne).

Bref après un an à la tête de la mairie, Belliot ne parvient pas à s'extraire de la stratégie Hippocampe sauf qu'il n'y comprend rien et fait donc n'importe quoi quitte à pénaliser Pornichet et ses habitants à moyen et long terme.