samedi 14 novembre 2009

Virement de port

Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis et chacun sait (?) que le maire de Pornichet n'est pas un idiot. La preuve, en une semaine, il a changé de position sur le devenir du port d'échouage au point de recruter un chargé de mission UMP pour préparer une société d'exploitation du port. Un revirement TOTALement étonnant!

A Pornichet, depuis plus de 18 mois, les boussoles sont devenues folles et n'indiquent plus aucun cap, incapables qu'elles sont de suivre un capitaine pour le moins désorienté. Robert Belliot n'a eu de cesse de vilipender jusqu'à la plus outrance des caricatures le projet de port à seuil et de base nautique muri par l'équipe Lambert. Et aujourd'hui, il semble découvrir un destin pour le port d'échouage.

La révélation est au fond de la vase

Vivement incité (euphémisme) par les Robins des Bois, Robert Belliot a récemment remis les pieds sur le port d'échouage sous l'œil goguenard de caméras TV. S'il a cherché à masquer ses lâches reniements à l'égard de Total en chargeant plus que de raison la municipalité précédente, il semble avoir trouvé dans l'épaisseur de la vase du port d'échouage un projet pour cet équipement municipal.

Il y a quelques semaines, il expédiait au front de l'association de gestion du port d'échouage son John Locke des bas fonds, Hervé Bossy, pour expliquer aux bénévoles gestionnaires du port d'échouage le faible intérêt que la municipalité y portait. "Il y a une minorité de Pornichétins dans ce port, alors pourquoi mettre de l'argent communal ?" expliquait le duo Bossy / Belliot oubliant évidemment le tombereau d'argent pornichétin versé par Sa Suffisance, à l'aérodrome de La Baule mais aussi la vocation encore touristique de Pornichet.

Plus fort encore, le maire de Pornichet inventait une variante locale "des poules auront des dents" en promettant un dévasage du port dès qu'un accord sera trouvé avec Total. Sa Suffisance faisait semblant d'oublier qu'elle avait signé de sa blanche main une transaction avec le pollueur Erikesque précisant que les 500.000 € octroyés à la commune avait valeur d'indemnisation de "l'intégralité des dommages et préjudices de toutes natures causées à la Ville de Pornichet par le naufrage de l'Erika". Si Total devait revenir du coté du port d'échouage, équipement propriété de la Ville de Pornichet et donc couvert par la dite transaction, ce serait a minima et juste pour présenter un profil d'entreprise citoyenne.

Confronté à des finances communales fragilisées par son délirant projet d'hippodrome / parc paysager, Robert Belliot cherche à jouer la montre pour ne pas devoir payer le dévasage du port d'échouage contrairement aux termes de la Délégation de Service Public qui régit, à son initiative, depuis fin 2008, les relations entre la Ville de Pornichet et l'association de gestion du port d'échouage. Sur son Scrabble pour débutants, Sa Suffisance a retenu trois lettres S, E, M, comme Société d'Economie Mixte, nouveau viatique belliotiste pour faire lanterner les usagers du port d'échouage et préparer le débarquement sans ménagement du président du port d'échouage, qu'est Yves Thomère, ancien adjoint de Jacques Lambert.

Robert Belliot ne semble pas connaître les exigences d'exploitation d'une Société d'Economie Mixte, qui ne saurait être un puits sans fond appelant la Ville de Pornichet a combler chaque année un déficit structurel. Comment parvenir à un meilleur résultat d'exploitation qu'avec l'actuelle association du port d'échouage sachant que les charges seront supérieures à celles actuelles (et oui les bénévoles cela aide à faire des économies) dans un contexte d'un nombre de places au mieux constant ? Naturellement, il existe une solution : celle d'augmenter fortement les tarifs pratiqués. A moins que Sa Suffisance, dans une volte-face dont il a le secret, ne se mette à développer un ambitieux projet pour le port d'échouage, mais avec quel argent ?

Sirènes achetables

Jamais regardant pour la dépense avec l'argent des Pornichétins, Sa Suffisance vient de décider l'embauche, effective depuis le lundi 9 novembre, d'un chargé de mission pour étudier les conditions de mise en œuvre d'une Société d'Economie Mixte (SEM) de gestion du port. Le hasard faisant bien les choses, le "missionnaire" est un affidé de l'UMP (Nouveau Centre) doublé d'un président de l'association des Sirènes du Patrimoine.

Sa Suffisance fait d'une pierre deux coups. Il musèle une droite pornichétine de plus en plus frondeuse devant l'incurie municipale. Et, il rend atone une association qui avait déposé 40 pages d'un sévère et étayé réquisitoire auprès du commissaire enquêteur du PLU, et s'apprêtait à attaquer sévèrement l'enquête publique conduite pour les travaux hydrauliques de l'hippodrome. Les Hauts-de-Seine nous ont offert récemment un épisode d'un feuilleton intitulé "petites affaires en famille"", voilà que Pornichet joue un remake version "petites affaires au sein de la famille UMP".

La présence surprise, dès cette semaine, de ce nouveau chargé de mission au sein du Comité de Direction de la Ville de Pornichet, laisse penser à plusieurs élus pornichétins que celui-ci pourrait non seulement devenir le futur directeur de la Société de gestion du port d'échouage mais aussi l'œil autorisé de l'UMP dans les services municipaux.

Première victime de ce missionnaire très particulier, l'ineffable Bossy, dont la haute personnalité prendrait ombrage de voir ce personnage rattaché uniquement à la déjà légendaire doublette Belliot (maire) / Cressot (directeur des services). Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, certains de ses peu charitables compagnons de la majorité municipale rient sous cape de voir le grand homme, tel un Diafoirus à chiwawas, subir le centralisme peu démocratique de Sa Suffisance.


Marin de pét(r)ole, Robert Belliot ne sait plus à quel GPS se vouer pour donner un cap au paquebot municipal. Après avoir décidé que Pornichet se devait d'avoir un parc paysager de la surface du parisien Jardin du Luxembourg, Sa Suffisance vient de redécouvrir le littoral pornichétin. Mais, à préférer la Cigale à la Fourmi, il se trouva fort dépourvu quand la vase fut venue...

17 commentaires:

Anonyme a dit…

trop fort...
il est vraiment trop fort ce robert.
avez vous vu l'article relatif a la fronde ump saint nazaire pour les régionales????
D'ailleurs, je ne suis pas sur car je ne le connais pas, mais je crois que l'on y voit le fonctionnaire numero 1 de la mairie. je croyais qu'un fonctionnaire devait être neutre et impartial. faut il une carte ump pour travailler à la mairie.
Dans ce cas,je ressort la mienne et je postule a un poste de chargé de mission à ne pas faire de conneries.je risque d'avoir du travail.je crois que nous ne sommes plus dans une démocratie à pornichet et que comme dans toutes les dictatures, on trouve aux postes importants des gens non pas pour leurs compétences professionnelles mais pour leur appartenance à la famille du roi.
quelle catastrophe et il reste 4ans et demi...

UMPerator a dit…

Juste interrogation d'Anonyme sur la présence militante du patron des fonctionnaires municipaux, M. Cressot, à une réunion de l'UMP. La photo, diffusée par Ouest-France, ce vendredi 13 novembre, comporte 10 UMP nazairo-pornichétins parmi les quels R. Belliot et R. Morand mais aussi le Directeur des services de Pornichet, M. Cressot, et le Directeur de cabinet de Robert Belliot.
Pour M. Cressot, rappelons que le statut de fonctionnaire induit neutralité et droit de réserve. Mais c'est notion sont évanescentes à la mairie de Pornichet.

lonely a dit…

bonjour,
http://infos.emploipublic.fr/wp-content/uploads/2009/02/fiche-droits-et-obligations.pdf
un petit lien;
La gestion du temps poserait question...
Les fonctionnaires ne sont pas payés pour aller faire guignol.Sauf si on leur libère du temps...
lonely

Anonyme a dit…

http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/233027/Didier_Cressot_un_directeur_au_dessus_de_tout_soupcon

En cherchant un peu sur la toile vous découvrirez que Monsieur Cressot, ex DGS de la ville de Vitry le François a surtout l'image d'un "opportuniste" selon les termes même de l'article de presse! son militantisme n'a d'égal que ses ambitions de carrière et à Pornichet, commune surclassée, il a l'opportunité de devenir administrateur, grade le plus élevé de la fonction publique ! ça vaut bien quelques courbettes à sa majesté?

lefacteur a dit…

Faut-il plaindre robert Belliot Il a l'air tellement dépassé par les évènements, qu'on serait tenté de le prendre en pitié. Mais enfin, c'est quand meme lui le maire, le patron !!!! Chaque semaine, voire chaque jour qui passent amènent leur lot de surprises et de déceptions pour ses partisans.
Mais enfin, comment est-il possible, pour les pornichetins de supporter un tel spectacle fait de contradictions , de changement de cap, de gestion approximative, exemple le port d'échouage, et l'on pourrait aussi parler de l'organisation du prochain téléthon ou du village de noel.
Quant aux services municipaux, et en particulier des services techniques, n'en parlons pas. Le départ, voire l'exclusion, de nombreux chefs de service, l'incompétence du maire et de ses collaborateurs élus conduit à une véritable impéritie des services à la population.
Ceci dit en passant, le directeur général des services aurait mieux à faire de travailler à l'organisation et au bon fonctionnement des services, que de figurer, dans la presse locale auprès de son patron pour soutenir une candidature UMP aux régionales.

Anti Bobby a dit…

Eh le Poulpe t'es dans Presse-O. aujourd'hui. Longue vie car Belliot ne progressera pas...

http://www.labaule.maville.com/actu/actudet_-Quel-est-donc-ce-poulpe-_loc-1154602_actu.Htm

Anonyme a dit…

Reconnaissance médiatique qui est bien méritée, et merci...Internet.

Devoir en arriver là! C'est que les conseillers en place n'ont pas tiré leçon de ce qui était arrivé à l'équipe Lambert. Tant pis pour eux.

Cela prouve aussi, à ceux qu'ils l'auraient oublié , que l'on est dans le politique au niveau d'une commune quel que soit sa taille.

Alors en 2014, que l'équipe du Poulpe n'utilise pas ses seules tentacules , on sait que l'animal est rarement rassasié, mais utilise aussi sa cervelle, qui comme chacun sait est très développé, pour unir autour d'un programme bâti.

pornichet-infos.fr a dit…

Juste une petite précision le Monsieur Rabiller dont vous parlez n'est pas UMP. Il est Nouveau Centre et est le Directeur de campagne de Monsieur Bonnafé qui a de grandes ambitions politiques et électorales à Saint Nazaire. Il a été présenté comme Directeur de campagne! à la dernière réunion du nouveau centre.
cordialement

Pornichet Le Poulpe a dit…

Merci à Pornichet-Infos pour cette précision. Notre erreur est à présent rectifiée dans l'article.

Anonyme a dit…

Quand on relis les textes du john looke aujourd'hui élu de Pornichet on peut aussi s'interroger sur l'incitation à la haine!!! c'est quand même fort de recevoir des leçons de ces gens là.

Anonyme a dit…

tout va mal dans cette mairie.
les élus sont exclus et ne sont plus dans la confidence du roi.
seul le haut fonctionnaire qui lui aussi manipule le roi pion, gouverne à sa façon. il a l'aide des fameux chargés de mission pour mieux entuber les gentils élus concons et casser du fonctionnaire.
raisonnes toi robert...tu as le droit d'être bon aussi.
il faut remettre les choses à plats et être constructifs.
robert, entoure toi des fonctionnaires de terrain qui connaissent leur métier et non de pistonnés qui font perdre leur temps aux vrais professionnels.

Anonyme a dit…

joli le passé de ------ à vitry le francois.merci à l'anonyme qui balance le lien lunion presse plus haut.c'est un bel opportuniste qui brosse bien le dos de bob dans le sens du poil.
alors il est quoi en faite?
SOCIALISTE ? UMPISTE? ou surtout est -il attiré par l'argent?
PORNICHET n'avait pas besoin de ce type qui va ruiner la ville et ses habitants. c'est un beau parleur, tout le contraire du maire.
au placard tout ça.

zorbec le gras a dit…

Contre les violents tourne la violence (un jour un jour de Aragon) C'est, je le crois ce que n'a pas compris Monsieur le Maire et ses sbires. Il devrait savoir, mais il devrait savoir tellement d'autres choses qu'on s'y perd, que la violence des uns n'est pas celle des autres et pour certains il y a des violences beaucoup graves que le bris d'un panneau de propagande ou d'un abri de bus.
N'est ce pas violence que de s'estimer au dessus des lois et d'engager des travaux sans autorisations légales ?
N'est ce pas violence que d'utiliser les statagèmes les plus bas et nauséabonds pour nettoyer offices du tourisme et des sports de leurs directions Lambertistes.
N'est ce pas violence que de refuser l'accès aux conseils de quartiers à des personnes de listes opposantes ?
N'est ce pas violence que de se lancer dans des travaux sans vision suffisamment précise de leurs couts?
N'est ce pas violence que de dilapider l'argent public et pornichétin le cas échéant au bénéfice des nantis baulois paradant dans leurs rutilants et bruyants aéroplanes ?
N'est ce pas violence que de mettre le bazar partout dans la ville en saison pénalisant ainsi l'activité principale qu'est le tourisme ?
N'est ce pas violence que de s'agenouiller devant Total pour toucher un misérable subside et revenir ensuite pour réclamer son dû pour le Port d'échouage ?
N'est ce pas violence que d'héberger dans son équipe un certain John Locke (si celà est vérifié)
N'est ce pas violent que de prétendre que l'expression critique est un appel à la violence ?
N'est ce pas violence que de si mal représenter et défendre notre ville sans être capable de faire une déclaration claire et intelligible ?
Alors évidemment quand on pratique la violence contre l'ordre public et les lois, contre les finances locales, contre les femmes et hommes oeuvrant pour cette ville, contre le bon sens élémentaire, contre l'image de notre ville, on peut s'attendre, sans l'approuver à générer d'autres formes d'expressions de la violence dont la responsabilité incombe au Maire et à toute son équipe de bénis oui oui.
Ne l'oubliez jamais, contre les violents tourne la violence. Alors Mesdames et Messieurs montrez l'exemple. Respectez nous et par la même occasion respectez vous!

Anonyme a dit…

Réponse d'un anonyme à un autre anonyme. Le DGS "opportuniste" est peut être ou pas attiré par l'argent, quoiqu'il en soit il n'a même pas eu la décence de s'installer dans la ville qui l'emploie, préférant une villa cossue de sa voisine la Baule. Et il va voter où ?

HD a dit…

Je ne connais pas ce DGS et suis consterné par la stupidité de celui qui lui reproche de s'être installé à La Baule.
Quand on vient s'installer dans la région on ne construit pas des "murs" dans le périmètre de recherche de logement généralement confié à une agence immobilière.
S'il a les moyens de s'offrir une villa "cossue", tant mieux pour lui.
L'anonyme serait t'il plus satisfait de le voir prendre la place d'un logement social?

Lambert habitait La Baule, sans doute plus gênant pour un Maire que pour un fonctionnaire.

Anonyme a dit…

Merci à Zorbec d'avoir écrit tout ce que je pense. Je n'arrivais pas à l'exprimer aussi clairement et du coup je me suis abstenu. Et l'abstention n'est pourtant pas la solution aux problèmes posés: me voilà soulagé d'avoir eu un porte-parole.

Anonyme a dit…

Pas si stupide que ça la remarque de l'anonyme sur le logement du DGS à la Baule, car si la commune de Pornichet participe aux frais de location pour un logement de fonction par utilité de service pour son DGS, la situation était bien différente en ce qui concerne l'ancien élu.