samedi 25 juillet 2009

Saveurs d'autrefois

A partir du 15 août, les Pornichétins vont pouvoir, à l'occasion de l'enquête publique, faire part de leurs observations sur le nouveau Plan Local d'Urbanisme (PLU). Entre vision passéiste de Pornichet et inculture architecturale, l'équipe Belliot laisse présager d'un futur bien triste pour notre commune. La preuve en images !

Si le PLU est parfois perçu comme un document austère, compréhensible de quelques élus initiés et d'associations (en temps normal...) vigilantes, il comporte aussi un vaste volet réglementaire qui s'imposera à tous les Pornichétins, ceux d'aujourd'hui qui veulent faire évoluer leur logement et ceux de demain qui voudront s'y installer.

Idées fixes

En arrivant aux affaires, Robert Belliot et son acolyte Jean-Pierre Gout ont rapidement démontré leur méconnaissance de l'urbanisme et de l'architecture. Pas une séance de la commission dédiée aux permis de construire qui n'apportait son lot d'avis d'opportunité en contradiction avec la réglementation en vigueur. Pas un projet qui ne devait offenser le mauvais goût (jeu de mot) de l'adjoint à l'urbanisme au risque d'être rejeté dans le secret de son bureau sans même passer devant la commission ad hoc. Armés de certitudes dignes du café du commerce, les Pieds nickelés de l'urbanisme ont, malgré leur inculture, au moins dans ces domaines, cherché à devenir les parangons du bon goût (sans jeu de mot évidemment).

Parmi leurs "fixettes" : les toits plats, les fenêtres horizontales et les bardages de toutes natures. Sans même faire l'effort de comprendre la raison d'être de ces choix architecturaux ou techniques, ils ont décidé de vouer aux gémonies ce trio, à leurs yeux, scélérat. "Le toit symétrique à 45° dorénavant tu chériras", ont-ils psalmodié à longueur de page du règlement du PLU. "L'enduit ou la pierre tu imposeras" ont repris en chœur leurs apôtres de Prosimar, PEP et autres associations en cour. "Le Pornichétin se débrouillera" ont répondu les hérétiques.

Insulte à l'avenir

Lorsqu'on est incompétent, on cherche souvent le salut dans des règles les plus strictes possibles quitte à les rendre absurdes. C'est le choix fait par les élus pornichétins avec ce PLU. Incapables de comprendre la ville d'aujourd'hui et plus encore celle de demain, ils se réfugient dans un passé mythifié, antérieur à la première guerre mondiale, celui où la grande bourgeoisie répandait son oisiveté et sa richesse dans une architecture qui cherchait surtout à être remarquée.

Pour ceux qui peinent à comprendre la régression en cours, l'équipe du Poulpe a procédé à une analyse lexicale du règlement du PLU proposé par la majorité UMP. Le résultat est au-delà de la caricature. Si les mots social ou architecture contemporaine apparaissent 2 fois, les mots patrimoine s'inscrivent 48 fois, restauration 51 fois, protection 68 fois et interdit 111 fois. A Pornichet, dorénavant, il est interdit de ne pas interdire...

Cette incapacité à sortir d'un schéma dépassé abouti à rendre délibérément impossible des évolutions de l'habitat actuel et à stériliser dans une banale unité l'avenir.

Vous vouliez agrandir votre logement au Moulin d'Argent ou à l'Ile Pré ? Les nouvelles règles d'emprise maximale au sol vont vous en empêcher.

Vous vouliez bâtir une maison contemporaine ? L'originalité, c'est terminé, foncez plutôt chez le premier pavillonniste venu pour choisir une maison sur catalogue.

En banalisant à l'extrême toutes les constructions, les duettistes Belliot et Gout prétendent défendre une commune qu'en fait ils ne comprennent pas. Ils veulent rendre uniforme une ville née pour être originale. Ils veulent banaliser une ville née pour être disparate. Espérons simplement que les véritables amoureux et connaisseurs de l'architecture balnéaire auront le courage lors de l'enquête publique de dénoncer le contre-sens historique pour ne pas dire l'insulte qui est faite à Pornichet.

Aussi, pour bien montrer le caractère redoutablement concret des règles édictées par le nouveau PLU, nous avons décidé de photographier des constructions pornichétines en précisant, règlement du PLU à l'appui, ce qui n'aurait pas été possible de faire au regard des règles que veulent édicter le maléfique duo de l'Hôtel de Ville. Une promenade pour mieux comprendre la nécessité de se faire entendre du commissaire enquêteur dès le 15 août prochain.

NB : conformément à la législation en vigueur, l'ensemble des photos a été réalisé depuis l'espace public et les éléments pouvant servir à localiser une construction ont été masqués.

Pour voir confortablement les photos, cliquez, sous l'encadré de photos, sur "plein écran".

8 commentaires:

Caroline a dit…

L'opposition municipale doit se faire entendre à partir du 15 août pour dénoncer ce PLU ou Pornichet court à la cata.
à ce sujet ou sont les bureaux de l'opposition? qui peut on contacter?

Isab a dit…

C'est vrai tout cela?
On a du mal à croire.
D'habitude on lit des démentis de sympathisants UMP ou de l'équipe municipale.
Cela serait dommage qu'ils confirment!

Anonyme a dit…

C'est complètement fou. Je sais que généralement le Poulpe sort des trucs fiables mais cette fois, comme pour l'histoire du parking sur la plage, j'ai eu un doute.
Je suis donc allé sur le site de la mairie et j'ai cherché les articles du réglement mis dans le diaporama.
Après de longues recherches, ce document est tout sauf simple, j'ai bien trouvé ces articles. Ils sont écrits noir sur blanc. C'est complètement fou !
Belliot n'est pas seulement réac', il est aussi révisionniste au sens où avec lui Pornichet n'aurait jamais eu les villas un peu foldingues que l'on trouve au détour d'une rue.
Je ne sais pas trop comment je vais écrire cela mais c'est juré j'irai en mairie écrire que ma ville ne doit pas devenir le paradis de pavillons tous semblables les uns aux autres.

Appel du 12 Mai a dit…

Cher Poulpe

Afin de tuer dans l'oeuf toute réaction de l' UMP , pourriez-vous donner le nom du document et les N° de pages sur lesquelles on trouve ces réglements (absurdes)?

Il faut absolument empêcher ce PLU d'aboutir.

Pornichet Le Poulpe a dit…

Comme déjà indiqué, toutes ces informations sont publiques et lisibles sur le site Internet de la ville de Pornichet.
Le document contenant toutes ces règles s'appelle le "réglement" et constitue le 6ème élément constitutif du PLU. C'est ce document qui établit les règles de construction.
Le lien pour le trouver sur le site : http://www.mairie-pornichet.fr/docs/plu%2009/reglementComplet.pdf
Une fois sur ce document, nous avons pioché au fil de différentes pages en nous restreignant aux seules zones UB et UC qui grosso modo correspondent aux divers quartiers pavillonnaires de Pornichet. Les pages 38, 44, 45, 47, 74, 75 nous ont servi pour les différents exemples.
Nous aurions pu décliner à l'infini les exemples au gré de toutes les sous-zones délimitées par le PLU en nous intéressant par exemple au coefficient d'occupation des sols qui bloque toutes extensions dans plein de lotissements récents, aux marges de recul qui bloquent des projets et rompent avec des logiques anciennes d'alignement, etc, etc.
Ce PLU sera soit un cauchemar pour tout habitant ui voudra faire évoluer son bâti, une source infinie de contentieux et une incitation à la fraude pour les habitants excédés de voir des aménagements légers être interdits alors que la cabane de jardin sera tolérée.

jj a dit…

Au moins la nouvelle municipalité mets en ligne le projet;
Ce n'était pas le cas avec l'équipe socialiste précédente.

Maintenant il faut effectivement faire des propositions d'amendement et faire en sorte que Pornichet ne s'endorme pas sous un urbanisme uniquement protecteur.

De là à accepter les horreurs de St Nazaire chères à certains rédacteurs de ce blog!

Anonyme a dit…

A JJ

Dommage que le site de la mairie n'aille pas au bout et autorise une participation à l'enquête publique via l'e.mail.

Par ailleurs, parler d'horreur Nazairienne ne relève que du subjectif.
Dans tout projet urbanistique et architectural il y aura du beau et du moche. Mais contraindre par un règlement toute imagination architecturale c'est la pensée unique.

Par ailleurs, il est regrettable que ce PLU ne fasse pas plus la part belle à la mise en place de solutions innovantes en ce qui concerne la circulation et les économies d'énergie. Il existe tant d'exemples en France et en Europe, dont on aurait pu s'inspirer pour faire prendre à Pornichet un vrai tournant dans ces domaines.

pornichet-village a dit…

Il faut rejeter en bloc ce PLU sur-réaliste ! Mais également etre force de propostion. Attention : s'opposer à ce PLU ne veut pas dire cautionner les horreurs qui ont été faites et qu'aurait aimé nous faire avaler l'équipe "Lambert-helot constructions" (jeu de mot!) ! Vive un Pornichet "raisonné" et varié ! Sauvons les espaces qui restent !
Commissaire enqueteur ! Ouvrez grand vos oreilles, nous voilà !